SCAFFOLDING

Par Hoseneder Phil, Perron Clément, 17/12/19



Image Tue Dec 17 2019 17:31:43 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Semaine 1    -    Pour cette nouvelle phase, nous construisons une protostructure s'étalant sur une quarantaine de mètres elle-même posée sur une base en plâtre reproduisant une topographie complexe. En effet, les anciennes maquettes en plâtre des dernières phases sont utilisée de manière produire à ce sol.

Ainsi, par groupes de deux ou quatre nous choisissons une cellule de la protostructure dans laquelle nous inscrirons notre projet de la phase précédente PLANES. 


        ProtostructurePlan de la cellule choisieMaquette du projet PLANES 


Le choix de la cellule s'est avéré assez logique car il reprenait l'espace entre deux parois de notre projet PLANES. En plus, une dalle inclinée permet au couloir produit de s'élever. Nous avons donc eu l'idée de lier le sol au 1er étage de le protostructure par une succession de plans obliques. Ces plans servent de lien entre deux niveaux ce qui induit une notion de mouvement vers le haut dans le projet. Les plans verticaux de la protostructure servent à délimiter l'espacement des couloirs mais ils donnent aussi la sensation d'espaces intérieurs et extérieurs. Il en résulte un sentiment d'intimité au centre de la structure mais sans jamais que l'on soit totalement entouré de murs car on garde toujours une vision de l'extérieur.
 
Vue en plan du premier conceptImage Tue Dec 17 2019 17:31:43 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Semaine 2    -    La mise en commun avec le studio nous a permis de mieux comprendre le sujet SCAFFOLDINGS et donc d'apporter nouvelles idées au projet. Dans ce premier projet les plans ne sont pas en relation avec leur environnement (topographie) et donc ils semblent très artificiels. Leur sens perd ainsi en valeur et ils deviennent des éléments moins intéressant. Un autre point relevé est le renfermement provoqué par les parois verticales. L'espace résultant, trop construit, ne permet pas une abstraction du projet matériel du fait des contraintes qu'il impose. 


Phase de création

Pour que le projet s'inscrive de manière plus naturelle dans son espace nous utilisons directement les lignes créées par la dalle oblique, c'est à dire ces côtés et ces diagonales. Ainsi, nous obtenons deux triangles orientés de manière à recréer le lien entre le sol et la protostructure. Cette élévation reprend le mouvement vers le haut de l'ancien projet mais en proposant des délimitations plus libres.


Image Wed Dec 18 2019 09:46:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Wed Dec 18 2019 09:46:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Premiers pas du projet final


De cette pente ce créer une relation entre le sol et la protostructure, un mouvement reliant la base de la dalle au rectangle formé par la protostructure. Les parois matérialisent ce mouvement, d'où l'utilisation d'un matériau transparent pour garder la capacité d’abstraction de cette matérialité. La transparence permet aussi de laisser la pente visible selon tous les points de vues et donc ne cache pas l'élément principal du projet. 

De plus, les parois gardent l’ambiguïté entre l'intérieur et l'extérieur de la structure déjà présente dans notre premier essai. Elles permettent une intimité au sein de la structure si l'on imagine le projet à l'échelle 1:1.


Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)


Les photos qui suivent servent à montrer les sensations provoquées si l'on se positionne dans la structure. Les possibilités de déplacement et d'appréhension des différents espaces créer.


Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)