• Construire le mouvement

    Par Perron Clément, 24/03/20

    Premiers pas



                      Image Sun Mar 29 2020 22:58:03 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Sun Mar 29 2020 22:58:03 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Sun Mar 29 2020 22:58:03 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

                                                                                          Détails d'éléments du site



    En arrivant sur le site ma première réflexion fut de relever les différents mouvements présents. Tout d'abord le Rhône, son écoulement linéaire donne un mouvement constant. Ce mouvement peut être déstabilisant ou apaisant mais cette régularité le place comme un repère fixe dans le site. Ensuite, les différents chemins d'accès dirigent les passants selon leurs tracés dans l'espace créant ainsi d'autres mouvements cette fois d'origine humaine. Plus particulièrement le chemin qui borde la protostructure et surplombe la rive du fait de son orientation s'oppose au mouvement de l'eau. Lorsque que l'on accède au site par cette voie on remonte l'écoulement de l'eau créant une ambiguïté spatiale amplifiée par la différence de hauteur entre les deux courants.


                                    Image Sun Mar 29 2020 22:58:03 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)    Image Sun Mar 29 2020 22:58:03 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Vue du site depuis l'un des chemins d'accès



    Le chemin que l'on ne peut pratiquer que dans deux sens s'ouvre sur le plateau où les mouvements sont plus libres. Pour finalement se réduire au mouvement unidirectionnel de Rhône. 

    La protostructure s'inscrit comme un élément joignant ces deux courants opposés et deux hauteurs. Du chemin au Rhône en traversant le petit plateau, j'ai installé mon projet en bordure du chemin dans la pente pour permettre au passant d'expérimenter ce changement d'environnement dans une zone peu praticable. L'autre raison de ce choix est mon envie de faire ressentir aux passants l'attraction provoquée par l'écoulement du Rhône. La pente offre la possibilité d'installer une plancher incliné. Celui-ci, du fait de la gravité, nous attire physiquement vers son point le plus bas, tout comme le Rhône. En arrangeant les lignes directrices du projets vers ce point de chute, cette attraction se verra amplifiée.




    Recherche



    Image Mon Mar 30 2020 00:24:35 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Les premières lignes directrices étant posées, c'est le début du questionnement : comment transmettre cette sensation de mouvement dans mon projet? Comme cité plus haut, l'utilisation d'une pente comme plancher pour ce rôle précis m'a semblé efficace. Mais encore faut-il choisir l'inclinaison et l'orientation de cette pente. Concernant l'orientation, je me suis laissé deux choix : dans le sens d'écoulement de l'eau ou le sens inverse. La deuxième alternative m'a paru plus intéressante, en effet, l'inclinaison s'oppose au mouvement de l'eau, renforçant le sentiment de mouvement contraire. J'ai effectué quelques tests à l'aide de maquettes pour trouver une inclinaison convenable. Transmettre la sensation de mouvement sans être impraticable. 



            Image Mon Mar 30 2020 00:24:35 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Mon Mar 30 2020 00:24:35 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)




    Confrontation

    Pour pousser la recherche plus loin, je me suis éloigné du projet pour développer mes idées avec des nouvelles thématiques. C'est toujours une phase importante et intéressante du projet car elle me permet de prendre du recul sur ce que je conçois. Trois images du dossier de référence ROOMS m'ont particulièrement interpellées.



                Image Mon Mar 30 2020 00:24:35 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Mon Mar 30 2020 00:24:35 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Dans les deux images à gauche, des plateformes sont reliées par des escaliers. Ces derniers servent de connexion entre des spatialités différentes. Cette caractéristique peut être comparée au site où la pente du terrain relie le chemin au plateau en contrebas. Pour le projet, j'ai eu l'idée de reprendre cette liaison entre deux plans par une pente. 

    La qualité géométrique de l'image de gauche m'a amené à produire un plan de lignes constructrices proportionnelles et symétriques. 


    Image Mon Mar 30 2020 03:43:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)




    Image Mon Mar 30 2020 03:43:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale) Cliff House / Mackay-Lyons Sweetapple Architects


    Cette maison offre la possibilité d'explorer une spatialité nouvelle. Elle utilise la petite falaise pour emporter son visiteur au-dessus du paysage lui procurant une nouvelle vision du lieu. De plus, elle donne l'impression de flotter, ce qui accentue son abstraction et lui donne un point de vue omniscient. Toutes ces qualités renforcent l'intimité intérieure, ce qui est très intéressant à utiliser pour ce projet. Le fait de surplomber une étendue induit une prise de recul et un moment de réflexion interne. L'implantation sur le site et l'environnement alentour de cette maison étant très proches du projet au bord du Rhône, cette dernière m'a beaucoup aidé à comprendre les enjeux présents et à les développer.



    Mains à la pâte

    J'ai construit une première maquette afin de pouvoir toucher et véritablement entrer dans le projet. 


        Image Mon Mar 30 2020 03:43:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)          Image Mon Mar 30 2020 03:43:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)         Image Mon Mar 30 2020 03:43:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Le but était de se rendre compte des possibles erreurs de perception et cela a bien fonctionné car cette maquette m'a permis d'améliorer de nombreux éléments du projet comme la pente, les dimensions générales ou encore la matérialité des parois. 

    L'évolution du projet a continué malgré les restrictions et les premiers test sur des programmes de modélisation 3D ont relevé d'autres points à changer. Ce ne fut pas facile de faire le changement mais l'utilisation d'un nouveau médium est venu compléter l'accomplissement du projet.

    Image Mon Mar 30 2020 04:49:27 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Débuts sur Sketchup

    Puis Rhino,

    Image Mon Mar 30 2020 07:35:15 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Le projet borde le chemin pour ensuite s'étendre dans la pente. Les promeneurs peuvent traverser le projet pour arriver sur celui de Phil qui les conduira en bas de la pente. La combinaison des deux projets permet de couper dans la pente.




    Aboutissements

    Image Mon Mar 30 2020 05:22:10 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Plan, élévations et perspective


    Synthèse    -    L'origine de ce projet est de mettre en relation les mouvements présents sur le site tels que l'écoulement du Rhône et le déplacement des promeneurs avec une construction qui essaye de les répliquer. La pièce n'est plus un lieu immobile mais traversé par ces courants. Le tout crée un ensemble dynamique qui joue sur les notions d'intérieur et extérieur. Finalement, ce projet essaye de proposer une exploration des espaces et des liens qui les unissent.



    Image Mon Mar 30 2020 05:55:16 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Le plancher du projet reprend le sol du site : deux hauteurs horizontales reliées par une pente. 


    Le premier plan est celui qui accueille, l'accès est simple avec une largeur de 1 [m]. Lorsqu'on s'y engage, sa largeur se réduit au fur et à mesure jusqu'au moment où il n'est plus possible d'avancer et il faut changer de plan. Ce moment n'est pas fixe, il dépend de chacun et propose donc une expérience individuelle.

    Le côté supérieur du second plan mesure environ 3.5 [m] et le bas 1.5 [m]. Les possibilités de chemins se réduisent et l'on se retrouve sur une surface moins grande. Cela permet de faire converger tous les mouvements vers un espace réduit et ainsi renforcer le sentiment d'écoulement.  Ce plan est incliné d'environ 13°, une pente douce qui permet de se mouvoir aisément ou même de rester sur place. C'est un espace de transition tout comme une espace statique car, s'il est plus simple de le traverser du fait de son inclinaison il reste assez étendu pour s'y arrêter et expérimenter un espace de transition.

    Finalement on arrive sur le dernier plan, le plus bas du projet. L'accès depuis le sol y est compliqué mais possible depuis un côté, ce qui rend le projet traversable. Il était important que le projet n'ait pas d'impasse pour garder cette notion de mouvement présente sur le site et ainsi mieux s'y intégrer. Ce plancher surplombe la fin de la pente et offre une vue dégagée sur le Rhône et la protostructure. On peut s’asseoir sur le rebord et avoir les pieds qui pendent comme si l'on était assis sur le muret au bord de l'eau. Cette plateforme reprend l'idée de la "Cliff House" exprimée au-dessus. Par le fait de surplomber le reste du site, le sentiment d'intimité est accentué. Se déroule alors un jeu entre ce sentiment d'intimité souvent lié à des espaces encadrés et l'ouverture totale de cette plateforme. Cet espace ouvert garde l'intimité intérieur au projet.

    Image Mon Mar 30 2020 05:55:16 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Vue depuis le bas de la pente


    Le projet est encadré de trois parois dont deux constituées de planches inclinées (similaires à un store) qui donnent lieu à un espace intime intérieur tout en gardant contact avec l'extérieur. La vision est partiellement troublée mais les bruits et le vent restent présents. Les lignes parallèles des parois contribuent à attirer l’œil vers l'espace ouvert en contrebas.


        Image Mon Mar 30 2020 05:55:16 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Mon Mar 30 2020 12:13:45 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Mon Mar 30 2020 05:55:16 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)



      Ce jeu d’ambiguïté interne/externe se retrouve aussi dans les différents points de vues possibles dans le projet. Sur le seuil du premier plan, on se retrouve entouré de parois donc dans un espace intérieur mais l’œil est attiré par la pente et les lignes convergentes sur la partie ouverte du projet. A l'opposé, depuis le plan inférieur, l'espace y est totalement ouvert et on trouve en amont un espace contraint. Chacune de ces vision donne lieu à des angles morts, on ne voit l'entièreté du projet que depuis l'intérieur. Chaque point d'entrée cache l'autre.


                                Image Mon Mar 30 2020 05:55:16 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)        Image Mon Mar 30 2020 05:55:16 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    A gauche vue depuis partie inférieur, à droit partie supérieur


    Une toiture qui s'élève à 2 [m] du plancher vient renforcer l'intériorité du projet. Pour garder une lumière correcte à l'intérieur malgré le feuillage des arbres environnants, la face supérieur est semi-fermée ou semi-ouverte, prenant la forme d'une feuille ou d'une flèche pointant vers le Rhône. La séparation indique deux espaces intérieurs abstraits : l'un à droite de l'ombre de la poutre du toit liant directement les deux plans et l'autre profitant du coin à gauche.


    Image Mon Mar 30 2020 06:48:23 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Les poteaux structurels constituent un système similaire à des pilotis facilement ajustables pour mieux s'adapter au terrain. Les planchers sont surélevés et laissent flotter les plans et les parois au dessus du sol. Le projet est suspendu en l'air, au-dessus d'un espace normalement pas praticable.


    Connections

    Une petite ouverture dans l'angle droit permet de passer dans le projet de Phil. Un petit système de marches discret est utilisé. 


                Image Mon Mar 30 2020 07:56:34 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)    Image Mon Mar 30 2020 07:56:34 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    A gauche vue de l'intérieur, à droite vue de l'extérieur










  • A ROOM FOR A LADDER W4-6

    Par Hon Maxime, 22/03/20

    ---


    L’activité paranoïaque critique est une force organisatrice et productrice de hasard objectif.

    Salvador Dali


    ---


    WEEK #4


    gypse; futur; covid


    La semaine 4 est consacrée à l’avancement de la maquette et des dessins, et fort malheureusement, au déménagement de toutes mes affaires.

    Le coulage du plâtre « at home », se fit avec un plâtre d’une qualité moindre, car acheté en grande surface. Si pour l’extérieur tout se passa bien, les marches ne se démoulèrent pas, malgré les couches de vernis. La maquette représente donc le volume externe du projet, mais ne transmet pas la sensation de l’intérieur.




    Image Sun Mar 22 2020 20:07:47 GMT+0100 (CET)


    1:20 / drawing - axonometry - aborted




    Image Sun Mar 22 2020 20:07:47 GMT+0100 (CET)Image Sun Mar 22 2020 20:07:47 GMT+0100 (CET)



    1:10 / model - the three stacked modules




    Image Sun Mar 22 2020 20:07:47 GMT+0100 (CET)Image Sun Mar 22 2020 20:07:47 GMT+0100 (CET)



    1:10 / model - dark entry - bright entry




    Image Sun Mar 22 2020 20:07:47 GMT+0100 (CET)


    light from the door




    Image Sun Mar 22 2020 20:07:47 GMT+0100 (CET)Image Sun Mar 22 2020 20:07:47 GMT+0100 (CET)



    1:10 / model - top details


    ---


    COVID INTERLUDE




    Image Tue Mar 24 2020 13:56:33 GMT+0100 (CET)Image Tue Mar 24 2020 13:56:33 GMT+0100 (CET)



    remaining of the clean and healthy studio life




    Image Tue Mar 24 2020 13:56:33 GMT+0100 (CET)Image Tue Mar 24 2020 13:56:33 GMT+0100 (CET)



    broken hearth - deserted


    ---


    WEEK #5


    rhino; shadow; home-work


    Semaine consacrée à la modélisation du projet sur le logiciel Rhino 6.




    Image Sun Mar 29 2020 17:38:54 GMT+0200 (CEST)


    symbol


    ---



    Image Sun Mar 29 2020 17:09:39 GMT+0200 (CEST)Image Sun Mar 29 2020 17:09:39 GMT+0200 (CEST)


    1:1/Rhino/dessus - semi-transparent - raytraced




    Image Sun Mar 29 2020 17:09:39 GMT+0200 (CEST)Image Sun Mar 29 2020 17:09:39 GMT+0200 (CEST)


    1:1/Rhino/droite - semi-transparent - raytraced




    Image Sun Mar 29 2020 17:09:39 GMT+0200 (CEST)Image Sun Mar 29 2020 17:09:39 GMT+0200 (CEST)


    1:1/Rhino/derrière - semi-transparent - raytraced




    Image Sun Mar 29 2020 17:09:39 GMT+0200 (CEST)


    1:1/Rhino/perspective - raytraced




    Image Sun Mar 29 2020 17:09:39 GMT+0200 (CEST)


    1:1/Rhino/perspective - raytraced - l'entrée


    ---


    WEEK #6


    2D; in; 3D


    Cette semaine, je dessine le projet en 2D, mais à l'aide du logiciel. Une planche de monge au 1:20, et deux planches en perspective, ces dernières créant un "storyboard rhino" qui résume le parcours d'un utilisateur à travers le projet. 



    Image Sun Mar 29 2020 22:57:54 GMT+0200 (CEST)

    1:20/Rhino/monge 


    ---


    "RHINO STORYBOARD"



    Image Sun Mar 29 2020 22:57:54 GMT+0200 (CEST)


    Rhino/perspective - storyboard


    Image Sun Mar 29 2020 22:57:54 GMT+0200 (CEST)



    Rhino/perspective - storyboard


    ---



    Image Sun Mar 29 2020 22:57:54 GMT+0200 (CEST)



    ---



    Ævo rarissima nostro simplicitas

















































  • A ROOM FOR A LADDER W1-2

    Par Hon Maxime, 22/03/20

    ---


    Toute chose a nécessairement une fin. On ne sait où. Même si n'est pas forcément écrit : Ça s'est fini ici. Affiche-t-on sur le dernier barreau d'une échelle : Ceci est le dernier barreau. Ne posez pas le pied au-delà ?

    1q84 livre 1 : avril-juin - Haruki Murakami


    ---


    WEEK #1


    bitume; humus; Aturaua


    Découverte des deux sites, la Mangrove et le Parking. Mesures, arpentage. Rapidement, mon choix se porte sur le parking. La matérialité inorganique et l’ambiance froide, industrielle m’ont séduit. Le lieu se présente comme un négatif de la Mangrove. Si cette dernière est accueillante, le parking revêt un aspect glauque.

    Le reste de la semaine est occupé par l’étude des plans, la construction des deux protostructures et le choix d’un emplacement. Des images de référence nous sont présentées.




    Image Sun Mar 22 2020 18:52:30 GMT+0100 (CET)Image Sun Mar 22 2020 18:52:30 GMT+0100 (CET)



    from the bridge - don't jump!




    Image Sun Mar 22 2020 18:52:30 GMT+0100 (CET)Image Sun Mar 22 2020 18:52:30 GMT+0100 (CET)



    blue door on white car - white cloud on blue sky




    Image Sun Mar 22 2020 18:52:30 GMT+0100 (CET)


    emptiness


    Étant intéressé par la partie inerte du site, j’éloigne le plus possible mon projet des arbres, pour le placer au plus près de la route. L’idée que la verticalité prenne le pas sur le plan horizontal est déjà présente, je sélectionne donc  une surface carrée d’une cellule et demie, sur la hauteur complète de la protostructure. 




    Image Sun Mar 22 2020 18:52:30 GMT+0100 (CET)


    zoom


    ---


    WEEK #2


    grid; up-right; move


    Je consacre la semaine au développement du projet. Les croquis sont suivis d’un dessin plan/élévation au 1:20, puis d’une maquette en carton. Un storyboard est élaboré.

    Le parking est un lieu plat par excellence. Les déplacement des véhicules et personnes, ainsi que celui de l’eau sont tous inscrits dans le plan horizontal.

    Mon projet cherche à mettre en exergue la verticalité. Par sa forme, et par les déplacement internes. 




    Image Sun Mar 22 2020 19:18:32 GMT+0100 (CET)Image Sun Mar 22 2020 19:18:32 GMT+0100 (CET)



    references / symmetric angle - habemus papam


    ---


    CONCEPT TEXT


    Un parking vide. Il pleut. Un toit, soutenu par un pilier de béton. Une entrée dans le pilier. Echelle. Sortie. Le toit devient plancher. Un carré, entourés de panneaux obscurs. La perspective fuit vers le ciel. Raies de lumière. Deux panneaux se déplacent. Le carré n’est plus, l’angle se rapproche. Perception de l’extérieur améliorée. Déplacement intérieur réduit.


    ---



    EVOLUTION


    Phase I

    Le projet s’inscrit dans une grille de 80x80, les panneaux latéraux sont fixes, et faits d’une toile tressée selon la grille. Un bassin en béton recueillant les eaux de pluie occupe le centre du carré. Un vélum est brièvement envisagé. Un plancher permet la circulation autour du bassin. La grille permet une bonne visualisation de la perpective, les murs latéraux se déployant sur toute la hauteur de la protostructure. Trop symétrique, trop statique, le projet doit évoluer.


    Phase II

    Les panneaux latéraux perdent leur grille dans la hauteur, mais garde une largeur d’environ 80cm. Ceux situés aux angles deviennent mobiles. Un pivot central leur permet de tourner. En orchestrant un quart de tour sur chaque panneau, les angles du volume se déplacent vers l’intérieur. Le nombre de faces internes varie de 4 à 12. Le bassin est conservé. 


    Phase III

    Un problème majeur subsiste: l’entrée. Au commencement reléguée à un côté de pièce, camouflée, elle prend maintenant un rôle central. Le bassin devient l’entrée. Il prend la forme d’un pilier de béton, creux, disposant d’une échelle. Des lambourdes prises dans le béton servent de support au plancher. Les panneaux prennent une couleur noire, opaque. Elle permet de valoriser la lumière du ciel, et celle traversant les interstices entre les panneaux.




    Image Sun Mar 22 2020 19:18:32 GMT+0100 (CET)Image Sun Mar 22 2020 19:18:32 GMT+0100 (CET)



    outside / 1:10 - inside / 1:10




    Image Sun Mar 22 2020 19:18:32 GMT+0100 (CET)Image Sun Mar 22 2020 19:18:32 GMT+0100 (CET)



    sketches


    ---


    STORYBOARD




    Image Sun Mar 22 2020 19:18:32 GMT+0100 (CET)

    ---





















































  • ROOMS

    Par Dikaros Konstantinos, 14/03/20




    Week 1

    Nouvelle phase : Rooms. Nous sommes tous alles a Genève pour voir, mesurer et le site que nous allons choisir pour développer le projet de cette phase. Le site ‘Mangrove présente la particularité d’être à cote du Rhône, avec une abondance d’arbre et de Terre.



    Image Sat Mar 14 2020 20:51:34 GMT+0100 (Central European Standard Time)


    Image Sat Mar 14 2020 20:51:34 GMT+0100 (Central European Standard Time)





    Ce site m’a intéressé au début car il s’agit de construire dans un lieu où la nature se croise avec les activités humaines et ceci a engendre beaucoup de questions.



    Image Sat Mar 14 2020 20:51:34 GMT+0100 (Central European Standard Time)




    Puis suit le deuxième site, ou la protostructure occuperait moins de place que sur la mangrove : il s’agit en effet du parking, qui se situe de l’autre cote du Rhône et plus proche de la fameuse Jonction. Il s’agit, comme indique d’un sol en asphalte, droit, qui s’oppose dans une certaine mesure au sol qui est en pente dans la mangrove.



    Image Sat Mar 14 2020 20:51:34 GMT+0100 (Central European Standard Time)





    Image Sat Mar 14 2020 20:51:34 GMT+0100 (Central European Standard Time)





    Image Sat Mar 14 2020 20:51:34 GMT+0100 (Central European Standard Time)




    On revient aux studios, puis on commence à mettre en place une maquette en 1 :10 la protostructure, ainsi que leur respectifs dessins en plan et en élévation.

    Sketch et idées:



    Image Sat Mar 14 2020 20:58:11 GMT+0100 (Central European Standard Time)




     


    Suite a beaucoup de considérations, il convient plus pour moi d’utiliser le site du parking pour continuer le développement de mon projet.



    Week 2

    Dans ce qui suit, nous verrons comment le projet prend forme.

    D’abord, ce qui a été assez déterminant dans la manière de procéder était la une commune thématique de ces lieux la relative calme présente dans ces deux sites compares a la cite de Genève, qui est très proche. Cet aspect des sites, pour moi, s’associe très bien avec le concept d’intériorité que doit émerger dans ROOMS.

    En effet, mon approche ici est différente des autres phases car il s’agit ici du début de l’habitabilité des espaces formés.

    Considérant l’attractivité que peut avoir la Mangrove en été et l’isolation que présente le parking, je me suis penché vers ce dernier, car pour moi il est plus facile de lier l’isolation de personnes avec l’intériorité.

    Ainsi, j’ai procédé à dessiner la protostructure en plan, élévation et axonométrie pour mieux comprendre comment se présente cet élément de construction isolée de tout autre objet tiers.

    Dessins:





    Image Mon Mar 30 2020 19:18:04 GMT+0200 (Central European Summer Time)







    Image Sat Mar 14 2020 20:53:09 GMT+0100 (Central European Standard Time)Image Sat Mar 14 2020 20:53:09 GMT+0100 (Central European Standard Time)




    Après de nombreuses esquisses présentant les plans qui s’intersectent dans la protostructure, j’ai dessiné de nombreuses formes, m’inscrivant dans quatre modules qui m’ont servi comme point central de mon projet.



    Image Sat Mar 14 2020 20:53:09 GMT+0100 (Central European Standard Time)


    Ainsi, nous observons lorsque nous sommes à l’intérieur de ces 4 modules il y a une grande variation de formes permettant de nous sentir dans un espace diffèrent de celui à l’extérieur des 4 modules, sans entièrement fermer ‘emboiter les 4 modules, ce qui permet un échange avec l’extérieur. Nous observons aussi un élément oblique commençant a plus de 4 mètres de haut et qui s’abaisse de plus en plus, ce qui suggère un déplacement plus limité que s’il serait absent.

    La perspective montre aussi ces espaces d’une manière différente, car on voit une certaine étroitesse se présenter, exagérée ce qui alimente le sentiment de grandeur et permettant une différente lecture du projet.

    Il est convenant d'ajouter que il y eu deux représentations de plus au niveau du dessin collectif, ce qui permet de percevoir le projet comme inscrit dans un ensemble, en ayant une vue a une échelle plus lointaine, nous donne une vision beneficiant d'un site, avec une identité.

    Plan:                                             Elevation:



    Image Wed Mar 18 2020 20:07:50 GMT+0100 (Central European Standard Time)Image Wed Mar 18 2020 20:07:50 GMT+0100 (Central European Standard Time)




    Pour donner suite à ces représentations graphiques j’ai procédé à construire une maquette en carton et en bois pour mieux voir ce que mon projet peut réellement se présenter spatialement et comme cela avoir un meilleur jugement pour continuer avec la réflexion sur ce projet. Pour le moment, il n’y a aucun choix de matériau définitif pour le moment.


    Etat de la maquette a la fin de la 2eme semaine:



    Image Sat Mar 14 2020 20:53:09 GMT+0100 (Central European Standard Time)Image Sat Mar 14 2020 20:53:09 GMT+0100 (Central European Standard Time)




    Image Sat Mar 14 2020 20:53:09 GMT+0100 (Central European Standard Time) Image Sat Mar 14 2020 20:53:09 GMT+0100 (Central European Standard Time)


                                                                                      Documents complementaires presents sur la table de dessins:

     


    Week 3

    Cette semaine la grande préoccupation a été de trouver quels matériaux utilisés afin de préparer le projet. Il m’a semblé qu’il fallait prioriser l’utilisation du bois, quel que soit sa forme, car la protostructure elle-même jouit de ce matériau et nous pouvons voir que l’association du projet avec la protostructure est très forte, au point qu’on pourrait parler d’endosymbiose : en effet l’un renforce l’autre dans tous les sens (du point de vue de la construction, de la création d’espaces). Pour cela, vraisemblablement les panneaux MDF en bois aggloméré seront utilisés pour ce projet. Il s’agit d’une solution relativement pas chère, et efficace, car dans ce projet nous ne cherchons pas à trouver des matériaux présentant une grande affinité comme le parquet, mais des matériaux simples pouvant qui en se liant avec la protostrucutre peuvent créer leur propre espace et une intériorité renforcée par l’unité du projet avec la protostructure.

    De plus, il y a eu une réflexion des détails constructifs cette semaine, afin de trouver comment on pourrait assurer une bonne liaison protostructure-elements en addition.


    Ces détails constructifs sont présents dans le dessin en échelle 1 :2.

    Du aux grandes surfaces mise en question, la liaison de panneaux avec la protostructure avec des clous, m’a paru d’une grande simplicité et une bonne solution pour mettre en place, mais pas directement.



    Image Sat Mar 14 2020 20:58:11 GMT+0100 (Central European Standard Time)



    Certes les clous sont un bon moyen de liaison, mais dans mon esprit, il faut valoriser cette liaison, plutôt que de la laisser comme élément ‘Pharmakon’, qu’on aimerait qu’il ne soit pas là, mais il doit l’être pour la mise en place du projet.

    C’est pour cela que j’ai décidé d’utiliser des longs bois, places sur les extrémités ou les clous vont être placés, l’emplacement et la liaison de ces dalles variant de face en face, contribuant à la diversité générale du projet, proposant beaucoup de liaisons possibles.

    Le dallage de 3*5mm a été redimensionne avec des dalles de 10*5 avec des dalles secondaires de 3*5 au dessous contribuant a l’équilibre du système. Pour les dalles longues qui seraient ce qui permet de se déplacer, j’ai choisi de laisser apparente toute la structure sous jacente permettant de qu’on puisse y circuler. Nous pouvons voir comment des poteaux verticaux sont apparent ainsi qu’une poutre horizontale qui traverse tous les poteaux verticaux permettant de rigidifier l’ensemble. Cette simplicite visible de la structure tenant les dalles vient contreventer l’absence de commodité de ces dernières : certes il est difficile de se déplacer, mais la présence de cette structure solide visible vient donner de la confiance au spectateur pour permettre le sentiment de sécurité de s’installer, qui est primordial pour une Room selon moi.


    Image Sat Mar 14 2020 20:58:11 GMT+0100 (Central European Standard Time)



    Etat a la fin de la 3eme semaine:



     


    Image Sat Mar 14 2020 20:58:11 GMT+0100 (Central European Standard Time)Image Sat Mar 14 2020 20:58:11 GMT+0100 (Central European Standard Time)Image Sat Mar 14 2020 20:58:11 GMT+0100 (Central European Standard Time)



    Stroyboard du projet:                             Sketch et redimensionnement des dalles des 4 cellules:



    Image Sat Mar 14 2020 20:58:11 GMT+0100 (Central European Standard Time)      Image Sat Mar 14 2020 20:58:11 GMT+0100 (Central European Standard Time)




    Il reste discuter de ces décisions et chercher le revêtement indique la dernière semaine pour bien modéliser le type de panneau qu’il est nécessaire pour faire passer le message que je veux.




    Week 4

    Suite à la discussion de lundi, les grandes lignes du projet restent les mêmes, mais il a fallu réévaluer quelques aspects construction. Notamment, nous avons d’une part la question du panneau en biais a l’entrée dont son dimensionnement a été sous-estimé. Pour des raisons de richesse du projet, j’ai décidé de présenter cet élément permettant d’entrer dans les cellules de façon différentes : en effet les dalles montantes et orthogonales pourraient rappeler la structure d’une toiture, pendant que les poteaux verticaux qui lient ces dalles à la protostructure pourraient rappeler la construction d’une rampe.



    Image Sat Mar 14 2020 21:07:33 GMT+0100 (Central European Standard Time)




    Un autre aspect de cet élément intermédiaire entre le sol du parking et les cellules c’est l’épaisseur du panneau : nous observons ici que ce panneau présente en oblique est 4 fois plus épais que les panneaux contournant les 4 cellules dont le projet est inscrit, et ceci est fait pour bien différencier les rôles qui sont bien différents.

    En effet, pour l’élément intermédiaire le rôle porteur est très clair, alors que pour les autres panneaux il s’agit plutôt d’un rôle d’émergence d’espace intérieur, dont pour moi, je n’ai pas jugé nécessaire la mise en place d’une grande épaisseur pour ce type de rôle.

    Détail constructif de l’élément en biais (1:1)



    Image Sat Mar 14 2020 21:07:33 GMT+0100 (Central European Standard Time)




    L’autre grand changement a été le détail entre les dalles de bois associe aux panneaux. Plutôt que d’utiliser un système formant un échange entre les bois, comme un puzzle, j’ai décidé qu’une simple liaison en diagonale présentait plus de simplicité et contribuait plus à la formation d’une unité.



    Image Sat Mar 14 2020 21:07:33 GMT+0100 (Central European Standard Time)




    Par ailleurs, la question des sens a été aussi très présente cette semaine :

    Suite à des recherches, je crois que limiter le champ de vision (vue) peut aider à la création d’une intériorité car on ne perçoit qu’un très petit espace ce qui rend plus petit notre monde, ce qui le rend plus facile à comprendre et plus prévisible. De plus la question de l’ouïe est très importante car le fait de changer de façon d’écouter contribue aussi au changement de perception du monde, et lorsque ce changement d’audition est présent que dans certains lieu (comme ici, du aux grandes parois) ceci le rend différent des autres, ce qui permet de lui associer l’unicité, ce qui participe à la formation d’une intériorité.

    Des questions qui se sont posées pendant la conception étaient : 

    D’une part, Est-ce que le projet est construit en pièces séparées, pas liées entre elles, ce qui rend le projet fragile ?

    Ceci a été très discuté car ce projet peut sembler trop ouvert, peut-être n’est même pas assez dense pour pouvoir y voir où il commence et où il finit.

    Cependant, il faut considérer que ce projet s’inscrit clairement dans le contexte de la protostructure, jusqu’au point qu’il n’y aurait pas de projet sans cette dernière.

    C’est ce qui m’amène à proposer que la protostructure fait partie de mon projet.

    Un point marquant cette association c’est que mon projet fait partit de ceux qu’il faut construire pendant que la protostructure se construit, car il est impossible de construire d’abord la protostructure et ensuite les parties complémentaires du projet, plus particulièrement le panneau en haut des dalles inscrites dans les quatre cellules.

    Ce qui est crucial dans ce projet c’est que l’association sporadique des différents panneaux présents dans le projet entre eux (formant des angles, par exemple) n’a pas été traitée comme un obstacle pour créer une Room, mais plutôt comme une opportunité pour expérimenter avec des combinaisons peu fréquentes.

    D’autre part, est ce que l’élément en oblique a l’entrée est trop éloigné conceptuellement de la partie du projet à l’intérieur des quatre cellules ?

    Il faut comprendre d’une part comment la photographie de référence a été traitée pour comprendre pourquoi cet élément se présente ainsi dans le projet.



    Image Sat Mar 14 2020 21:07:33 GMT+0100 (Central European Standard Time)



    Dans la photo, j’ai fait une claire distinction de deux espaces : la partie de devant, et celle de derrière, derrière la rampe. Il s’agit donc pour moi de deux positions extrêmes, liées par un espace intermédiaire, une rampe, distincte des deux lieux, formant son propre espace. Dans mon opinion, le caractère intermédiaire de la rampe est bien compris par l’utilisation éphémère de cet espace. C’est un espace servant les deux autres espaces, dont on ne veut pas y rester longtemps car ce sont les espaces servis qui sont les plus commodes : ici c’est l’espace avant la rampe et après la rampe. Le caractère oblique de la rampe la rend moins commode, donc pas très utilisé pour y rester longtemps par les humains.

    Cette idée est reprise dans mon projet, ou il y a une forte pente qui exalte ce caractère servant de l’élément intermédiaire, mais ici les espaces servis, en extrême sont le parking et l’espace forme au voisinage des 4 cellules en question.

    Cette variété rend le projet plus intéressant car on voit se créer des espaces au bord des 4 cellules peut-être pas aussi désirables car ils sont intermédiaires mais néanmoins nécessités. Cette apparente contradiction m’a semblée intéressante de mettre en place.

    Il convient ici d’indiquer que le panneau en biais n’est pas la seule façon de parvenir aux quatre cellules, car nous observons clairement des ouvertures dans 2 autres faces permettant d’entrer, peut-être de manière moins commode car il y a une hauteur de 90 cm à remonter d’un saut. Ceci est intéressant car ça montre qu’il n’y a pas une seule façon de s’immerger au cœur du projet. Et que la perception de l’espace même peut être différente suivant quel chemin on prend pour y parvenir.

    Pourquoi il y a cette alternance de dalles au niveau bas des quatre cellules ?

    Ceci est clairement lié au fait que pour moi, l’apparent manque de confort pour marcher permet l’émergence d’une intériorité : l’étroitesse des dalles, les grands espaces de 10 cm pour les séparer empêche en quelque sorte le mouvement très rapide lors de la découverte de l’espace. Ceci n’est pas une contrainte, comme je l’analyserais plus tard.



    Image Sat Mar 14 2020 21:07:33 GMT+0100 (Central European Standard Time) Image Sat Mar 14 2020 21:07:33 GMT+0100 (Central European Standard Time)


                                                                                        Détail de construction dalle horizontale-protostructure



    Détail de liaison poteau vertical-dalles horizontales


    La manque de mouvement relativement a un espace permet à l’observateur de former un lieu calme, propre à soi, contrairement que si le déplacement au sein d’un espace est fort, il n’y a pas de possibilité de créer un espace au voisinage du sujet car l’espace est en constant changement.

    De plus, il faut souligner le fait le mouvement est limité lors de la découverte du lieu, et qu’au fur et à mesure que le sujet investit du temps dans ce lieu, il s’habitue, il est très familier avec l’espace. Cette familiarisation est peut-être plus facile dans d’autres espaces, ou même peut être elle ne se produit jamais dans mon projet, du a la difficulté trop grande pour marcher. Mais finalement pour moi, les recherches de ces quatre semaines m’ont permis de comprendre qu’il y existe une réelle intériorité présente dans un espace que lorsqu’il devient intérieur a soi, et la construction de parois et de toits n’est pas suffisante pour cela, mais il faut aussi du temps.

    Etat du projet a l'heure actuelle:



    Image Sat Mar 14 2020 21:07:33 GMT+0100 (Central European Standard Time)Image Sat Mar 14 2020 21:07:33 GMT+0100 (Central European Standard Time)




    Image Sat Mar 14 2020 21:07:33 GMT+0100 (Central European Standard Time)Image Sat Mar 14 2020 21:07:33 GMT+0100 (Central European Standard Time)Image Sat Mar 14 2020 21:07:33 GMT+0100 (Central European Standard Time)


    Un aspect unique dans notre studio a ete l'association depuis le debut de la premiere semaine entre differents projets, ce qui a permis un dialogue entre surface assez surprenant:

    Avec Dimitri:                                                       Avec Vincent:



    Image Sat Mar 14 2020 21:07:33 GMT+0100 (Central European Standard Time)Image Sat Mar 14 2020 21:07:33 GMT+0100 (Central European Standard Time)


    Leaflet de 11 pages presentant la mise en place du projet:



    Image Sat Mar 14 2020 21:07:33 GMT+0100 (Central European Standard Time)


    Bilan de materiaux:

    100*27mm: 220m

    50*27mm:60m

    Panneau 1cm d'epaisseur: 45m2

    panneau 4cm d'epaisseur:2.88m2







    Week 5

     

    5eme semaine et ROOMS continue. Suite a la propagation rapide de la pandémie présente, il a été fondamental de travailler depuis la maison pour ne pas participer a l'aggravation du problème.

    Ainsi, il s'agit maintenant de construire nos maquettes dans un format numerique: Rhino6.

    Des critiques intermédiaires vont suivre lundi. Ce qui est vrai c'est que on construit différemment dans l'ordinateur que en vie réelle, et comme la précision dans l'ordinateur est beaucoup plus grande, on peut voir clairement comment chaque partie se joint très clairement, ce qui selon moi a fait que mon projet soit plus compréhensible pour un observateur tiers, mais même pour moi.

    Voici quelques photos du travail:

    Vues de l’intérieur


     




    Image Mon Mar 30 2020 18:42:15 GMT+0200 (Central European Summer Time)             Image Mon Mar 30 2020 18:42:15 GMT+0200 (Central European Summer Time)





    Le fichier est a présent disponible sur drive.


    Week 6

    On continue avec le travail informatique.

    La maquette 3D a été mise en page, avec les dessins présents de cote et des détails constructifs visibles en échelle 1:1.

    En addition de continuer avec la maquette 3D, il a été fondamental de proceder a des representations en 2D, beaucoup plus simples, permettant de comprendre d'autres aspects du projet tels que son evolution. Malheuresement, beaucoup de dessins sont restés a l'EPFL et le scan du dessin est celui de la deuxième semaine. Or, j'ai choisi de ne pas répéter ce qui etait dans le dessin initial, mais de dessiner le projet d'une autre façon.

    On observe certes un Monge, mais au contraire de l'approche initiale du dessin a la main, les points de vue sont renversés.

    Au lieu de choisir une coupe du haut, une élévation droite et une élévation frontale,

    On voit ici une coupe vue du bas, permettant de voir le résultat de recherche de ces semaines: les détails de la structure.

    Les 2 élévations adjointes nous donnent un point de vue différent, aidant a mieux comprendre le projet et comment il est ordonné.  







    Image Mon Mar 30 2020 14:39:39 GMT+0200 (Central European Summer Time)



    Image Sun Mar 29 2020 15:16:53 GMT+0200 (Central European Summer Time)Image Sun Mar 29 2020 15:16:53 GMT+0200 (Central European Summer Time)

    Dans les deux prochaines pages on voit une perspective vue de l’extérieur avec le rôle d'introduire le projet d'une forme plus proche de la réalité.

    Suite a cela des détails constructifs viennent s'ajouter qui sont cruciaux pour la mise en place de la seconde perspective: cette fois intérieure.

    Sans ces détails qui permettent d'associer tout le projet entre lui et d'assurer l’équilibre de la structure, on ne pourrait pas nous placer a la position de la deuxième perspective. C'est pour cela que pour moi l'introduction préalable des détails est capitale pour l'existence de la perspective en bas a droite.

    Les deux points de vue sont présents dans les élévations, présente comme des angles, car ça simplifie beaucoup la lecture.

    On peut voir le caractère 'associatif' du studio qui est sans doute caractéristique des projets dans ce studio.

    Voici quelques éléments qui mettent en évidence cette idée:



    Image Mon Mar 30 2020 19:42:44 GMT+0200 (Central European Summer Time)

    Élévation


    Axonometrie synthétique de la phase:


    Image Mon Mar 30 2020 19:42:44 GMT+0200 (Central European Summer Time)









  • ROOMS

    Par Philipona Maxime, 13/03/20


    Rooms



    Lorsque j’ai entendu ce mot pour la première fois dans le cadre de l’architecture, l’image de quatre murs m’est venu instinctivement en tête, mais une « room » est bien plus que cela. Selon une de ces nombreuses définitions, c’est un espace qui peut être occupé, où l’on peut faire quelques choses. A partir de cela, je me suis tout d’abord penché sur le passage, utilisé une room, un espace, pour aller d'un point A à un point B. Mais après réflexion, j’ai repris sa traduction française : « pièce ». Ce mot ne nous donne pas d’information quant à la fonction d'une room, mais invoque un espace. C’est ainsi que s’est développé dans ma tête l’idée de créer une pièce dont on ne peut pas voir l’intérieur. Pour ce fait, ma room serait suspendue et l'on y rentrerait par dessous grâce à un escalier dont les dimensions intrigueraient les passants. 



    week 1


    Découverte des sites d'études:

       

         1.La Mangrove 

    ROOMS_MP_philiponamaxime_101ROOMS_MP_philiponamaxime_102ROOMS_MP_philiponamaxime_103


    Eléments importants, entourés par la protostructure.

       ROOMS_MP_philiponamaxime_104          ROOMS_MP_philiponamaxime_105



    Position de la protostructure.


    ROOMS_MP_philiponamaxime_301





        2. Le Parking 

    Image Fri Mar 13 2020 21:59:21 GMT+0100 (CET)ROOMS_MP_philiponamaxime_107



    Levons un peu les yeux.

       ROOMS_MP_philiponamaxime_108                 ROOMS_MP_philiponamaxime_109


    Position de la protostructure.


    ROOMS_MP_philiponamaxime_302




    En rentrant de la visite, je me suis penché sur le site de la Mangrove ou la proto traverse en large la place utilisé pour se promener. Ma première idée fut donc d'y créer un passage pour lequel l'entrée et la sortie seraient défini par deux plans coupé de formes triangulaires, comme dans ces premiers croquis fait sur le site.


    ROOMS_MP_philiponamaxime_201



                                        

    week 2


    Après réflexion, un point important par rapport au premier site me dérangeait. Si je choisissais La Mangrove, la construction d'un projet endommagerait grandement le sol du terrain qui est fait de terre. C'est pourquoi, afin d'éviter de dégrader un endroit naturel aussi beau, le Parking me semblait être une option préférable. J'ai donc repensé mon idée, en gardant la triangulation des parois et en faisant des recherches de constructions architecturales inspirantes en vue des premières idées qui m'étaient venu en tête.

    En voici quelques unes. 


     ROOMS_MP_philiponamaxime_303ROOMS_MP_philiponamaxime_304ROOMS_MP_philiponamaxime_305

                                

    Croquis

    ROOMS_MP_philiponamaxime_202           ROOMS_MP_philiponamaxime_203


    Dessins de la première version du projet.


    ROOMS_MP_philiponamaxime_204

                                              monge 1:20 - axo 1:10


    Quatre parois triangulées composées à moitié de bois et de tissu translucide, on devine l'intérieur depuis l'extérieur mais on ne peut pas le voir nettement. La seule manière de le découvrir est d'y entrer par l'escalier depuis le dessous.



    Image Mon Mar 30 2020 00:26:10 GMT+0200 (CEST)              

    type de tissu utilisé 



    week 3


    J'ai associé l'entrée par le dessous a un grenier, entrer dans un toit. C'est pour cela que le sol de ma room s'est transformé en pente, et que son niveau le plus bas est monté de deux mètres. La triangulation a aussi été utilisée pour créer certaines ouverture visible sur les croquis suivant.

                           

    ROOMS_MP_philiponamaxime_205          ROOMS_MP_philiponamaxime_206

                          Croquis du gabarit, ouverture crée      Croquis de l'escalier, des premières 

                   par triangulations                      idées structurelles ainsi que du sol 

                                                                                                  à deux pentes                                                            


    Inspirations pour l'escalier 


    ROOMS_MP_philiponamaxime_306ROOMS_MP_philiponamaxime_307ROOMS_MP_philiponamaxime_308


    Mise en place de panneaux de carton dans la protostructure afin de donner une idée de la place que mon projet prendra.



    ROOMS_MP_philiponamaxime_110             ROOMS_MP_philiponamaxime_111



    Dessins et axonométrie 




    ROOMS_MP_philiponamaxime_207

    dessin 1:20



    ROOMS_MP_philiponamaxime_208

    axo 1:10


    Les deux parois ouvertes en triangle donne une direction de vue. Le triangle ouvert en haut donne une vue sur le ciel et les arbres, tandis que celui ouvert en bas sur l'arrivée des voitures et des visiteurs sur la route. 



    Storyboard of the three last weeks 


    ROOMS_MP_philiponamaxime_209




    week 4


    Dernières modifications du projet:

    - le sol ne possède plus qu'une seule pente pour se focaliser sur l'ouverture vers le haut.

    - l'apparence externe a quelque peu changée due à la modification du sol.

    - l'arrivée de l'escalier s'est transformée en une plate-forme.


    Images de référence en ce qui concerne la création de la charpente et de la structure de mon projet.


     ROOMS_MP_philiponamaxime_309       ROOMS_MP_philiponamaxime_310

     ROOMS_MP_philiponamaxime_311



    Dessins et axonométries des détails constructifs des escaliers. 

                     ROOMS_MP_philiponamaxime_210   ROOMS_MP_philiponamaxime_211

    axo 1:10

                     ROOMS_MP_philiponamaxime_212   ROOMS_MP_philiponamaxime_213

    dessin 1:10


    Axonométrie du projet

    ROOMS_MP_philiponamaxime_214

    axo 1:20



    MAQUETTE 


     Escaliers / Sol


    ROOMS_MP_philiponamaxime_112     


    ROOMS_MP_philiponamaxime_113     ROOMS_MP_philiponamaxime_114


    ROOMS_MP_philiponamaxime_115     ROOMS_MP_philiponamaxime_116


    ROOMS_MP_philiponamaxime_117     ROOMS_MP_philiponamaxime_118



    Parois / Toit



    ROOMS_MP_philiponamaxime_119    


    ROOMS_MP_philiponamaxime_121    ROOMS_MP_philiponamaxime_122


     

    ROOMS_MP_philiponamaxime_123





    Storyboard of the week 4


                                                         


    ROOMS_MP_philiponamaxime_215      ROOMS_MP_philiponamaxime_216


    Then...


    ROOMS_MP_philiponamaxime_217      ROOMS_MP_philiponamaxime_218



    week 5


    Après la fermeture de l'EPFL, la création de notre projet sur un logiciel 3D s'imposait.



    3D sur Rhino6.

     ROOMS_MP_philiponamaxime_124       ROOMS_MP_philiponamaxime_125




    ROOMS_MP_philiponamaxime_126       ROOMS_MP_philiponamaxime_127


    Escaliers.


           ROOMS_MP_philiponamaxime_128      ROOMS_MP_philiponamaxime_129      ROOMS_MP_philiponamaxime_130      



    week 6


    Perspective tirée de la modélisation 3D.

    ROOMS_MP_philiponamaxime_219            ROOMS_MP_philiponamaxime_220


    ROOMS_MP_philiponamaxime_221


    Position de mon projet dans la proto


    ROOMS_MP_philiponamaxime_222



    Ceci est la première vue que le visiteur a de la protostructure en arrivant par la route. La hauteur et l'escalier de mon projet ont été choisie afin d'éveiller leur curiosité et de les inviter à monter et découvrir l'intérieur de mon projet.



    ROOMS_MP_philiponamaxime_131


    La vue depuis ma room a pour but de permettre aux visiteurs de s'évader du parking. 


           


    collaboration 


    Une ouverture dans mes parois a permis de créer un lien avec un autre projet, les visiteurs auront le choix entre monter les dernières marches de mon projet ou de continuer sur la plateforme et arriver en haut d'un autre projet.



    ROOMS_MP_philiponamaxime_132       ROOMS_MP_philiponamaxime_133



    ROOMS_MP_philiponamaxime_134




    A last view 



    ROOMS_MP_philiponamaxime_135