• SCAFFOLDING

    Par Feole Célia, Michalak Laura, Nguyen Isabelle, Roduit Mathieu, 17/12/19

    SCAFFOLDING - 09.12.19 au 19.12.19

    WEEK 13 & 14

    Lors de ces deux semaines de workshop, nous nous sommes immergés dans une nouvelle manière de travailler. Les studios se sont alors ouverts changeant la perception de l'espace ainsi que l'activité humaine dans ces locaux. De là, tous les étudiants ont pu collaborer autour de plusieurs rangées sur lesquelles se trouvent plans, élévations et maquettes. 

    La première étape de ce processus fut de placer tous les précédents plâtres sur une rangée de tables d’une longueur de 40 mètres afin de créer une topographie. Puis, la protostructure en bois est venue s’imprégner de ces courbes. Dès lors, chacun de nous eut une à deux cellules de plans à aménager.


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)

    Topographie et protostructure


    Notre réflexion de l'exercice précédent s'est poursuivie. Dans cette phase SCAFFOLDING, nos plans ont évolué en s'adaptant à la protostructure ainsi qu'à la topologie donnée.


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)

                                            Carnet de croquis de Célia Feole                                      Carnet de croquis de Isabelle Nguyen


    Un premier plan vertical, qui épouse la forme du sol vient interagir avec un second qui lui répond. Une horizontale se place en hauteur et une cinquième oblique vient quant à elle lier l'ensemble. Ainsi un dialogue se crée entre les différents plans, représentés chacun par un matériau. Un prototype fut d'abord réalisé en carton puis chaque plan à été matérialisé en baguettes de bois, en plâtre et en aluminium. 


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)

    Moule du plâtre en Edelweiss 


    Nous avons de plus choisi de travailler autour des notions d’équilibre et d’architecture de support. Si les plans s’attachent au sol et à la protostructure, ils se lient également entre eux et l’interaction est renforcée. En effet, les plans ont besoin les uns des autres, se soutiennent et ne sauraient exister seuls.

    L’idée avec ce jeu d’équilibre où rien n’est réellement fixé est aussi de créer quelque chose de modulable où diverses configurations sont possibles.


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


    Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)

    Plans verticaux en bâtonnets de bois

    Etant en double-binôme, nous nous sommes penchés sur 2 cellules de la protostructure.  Dans la première nous nous somme interrogés sur la question d’équilibre alors que sur la deuxième cellule, la notion de rapport aux plans de la topologie a été abordée. En effet, le plan vertical dans la deuxième cellule se maintient grâce à un élément cubique en plâtre ancré dans le terrain en plâtre. De plus, ce plan reprend la largeur du bloc sur lequel il se repose ainsi que son plan. Afin de créer une coordination des plans, nous avons opté de réaliser ce plan de la même manière que le plan vertical de la cellule précédente : en bardage.


    Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

    Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

    Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

    Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

    Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

    Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

    Rendu des deux cellules

  • SCAFFOLDING

    Par Altana Vittoria, Dikaros Konstantinos, Duchosal Matteo, Solioz Thomas, 12/12/19


    SCAFFOLDING WORKSHOP

    Semaine 1 et 2: 

    Pendant ces 10 jours nous avons été introduits dans des une nouvelle phase, qu'est celle de Scaffolding. 

    Le principe était de comprendre le rôle d'une protostructure, comment l'utiliser, comment doit-elle se lier au paysage, etc. Pour cela nous avons utiliser pour cette phase une protostructure assez simple de comprendre comme elle est présentée ci-dessous:

    Image Thu Dec 12 2019 10:41:32 GMT+0100 (Ora standard dell’Europa centrale)


    Cet élément de liaison est en effet crucial pour que l'ensemble tienne. Néanmoins, après Mardi, il a fallu penser d'avantage a la réaction de cette dernière avec la topographie, qui n'est pas une des plus faciles a gérer.

    Image Thu Dec 12 2019 10:41:32 GMT+0100 (Ora standard dell’Europa centrale)

    Nous pouvons voir dans la photographie ci-dessus l'irrégularité très marquée de la topographie. Nous avons aussi pu mieux  comprendre l'importance d'une topographie dans le workshop du samedi 14, ou nous avons utilisé les caractéristiques d'une topographie pour developper un projet indépendant de tout autre idée.

    C'est pour ceci que beaucoup de parties de la topographie comme de la protostructure ont été coupées, lors de la réaction entre les deux.

    Passons ensuite à comment utiliser cette protostructure et ce paysage pour construire.

    Dans notre studio, nous avons décidé de voir se projet comme une continuation de Planes, en utilisant les mêmes idées, tout en ayant une approche différente de la mise en place de la maquette en 1:10.

    En effet, le projet dans Planes se focalisait plus sur concevoir des plans qui interagissent entre eux alors que dans scaffolding il faut penser davantage sur sa relations avec le paysage, très marqué par rapport à celui du Rolex mais aussi intégrer la protostructure au projet, une notion nouvelle.

    Ceci étant dit, nous sommes restés dans l'idée d'intégrer les plans précédents dans ce projet et nous avons réfléchi à leur disposition. 

    Apres beaucoup de considérations, nous avons décidé de faire les disposer de cette manière: 

    Image Wed Dec 18 2019 11:50:02 GMT+0100 (CET)

    Nous nous somme preoccupés sur la façon que notre projet va réagir par rapport a un ensemble, qu'est la protostructure, mais aussi par rapport aux projets au voisinage de nos cellules.

    D'une part, notons bien que les rapports hauteur-longueur sont restés invariants pour rester en accord avec la phase précédente.  

    D'autre part, examinons comment se projet réagit à ses alentours. Nous voyons dans la photo ci-dessus que quoique les éléments soient physiquement pas liés, il y existe un plan pas physique passant par les diagonales des deux éléments à droite, et qui s'achèvent sur l'élément de gauche, qui est placé a l'extérieur de la protostructure.

    Dans la photo suivante nous pouvons apprécier d'un autre angle notre projet:

    Image Wed Dec 18 2019 11:50:02 GMT+0100 (CET)

    De cet angle, nous pouvons voir comment le panneau placé horizontalement à gauche de la photo réagit avec le projet à gauche (deux structures verticales suivant la disposition de la forme cubique), notre élément ici délimite un plan vertical qui isole en quelque sorte l'espace à l'intérieur des 4 plan.

    Apres, il est important de souligner comment l'élément a droite réagit avec la topographie, celui-ci étant en partie placé dans le plâtre, et qui suit la forme créée.

    Enfin, il ne faut pas oublier l'importance de l'élément intermédiaire, qui, par sa disposition surélevée marque le passage entre horizontalité (à gauche) et verticalité (à droite)

    Ainsi, de nombreuses intersections sont mises en place, qui rendent ce projet intéressant.

    Liaison des diagonales:

    Image Wed Dec 18 2019 11:50:02 GMT+0100 (CET)

    Reaction plate-bois:

    Image Wed Dec 18 2019 11:50:02 GMT+0100 (CET)

    Superpositon d'éléments, creant des formes variables:

    Image Wed Dec 18 2019 11:50:02 GMT+0100 (CET)

    En outre, beaucoup d'autres questions se sont posées, comme par exemple celle de la rigidification de la structure. Pour améliorer la résistance de la structure, nous avons pensé d'utiliser des objets déjà présents dans la topographie: comme l'est ce bois, entouré par du plâtre.

    Image Wed Dec 18 2019 11:50:02 GMT+0100 (CET)

    En liant cet élément de la topographie, très stable avec les intersections de la protostructure, par l'intermédiaire d'une ficelle très tendue, nous sommes arrivés à limiter en une très grande partie les déplacements et d'améliorer la stabilité de la protostructure. 

    Aussi, comme expliqué au début, de nombreuses parties la protostructure on été enlevées, sans notre volonté, pour que la protostructure puisse être placée sur la topographie.

    C'est ainsi que nous avons retrouvé des parties de protostructure qui devraient toucher le sol mais qui ne le faisait pas.

    Nous avons donc envisagé une solution qui permettait de faire tenir au sol et qui reprenait des inclinaisons de bois de projets avoisinants:

    Image Wed Dec 18 2019 11:50:02 GMT+0100 (CET)

    En parallèle avec la maquette, nous avons conçu des dessins, qui ont tous des rôles différents:(les sans vont arriver ce vendredi)

    L'elevation, qui permet de voir d'une manière plus abstraite que sur la maquette la disposition horizontale de quelques plans. (Scan)

    Le plan, qui montre d'un autre angle les formes cachées par l'élévation.

    (Scan)

    Une serie de details constructifs qui nous aiderait dans le cas de la construction en échelle 1:1 du projet:


    Image Wed Dec 18 2019 12:51:19 GMT+0100 (CET)

    Une axonométrie qui permet d'isoler l'ensemble protostructure-projet (sans la topographie, sans les projets avoisinants)

    Pour mieux voir comment les  plans delimités interagissent avec la protostructure seule:



    Image Wed Dec 18 2019 12:51:19 GMT+0100 (CET)

    Ainsi cette phase qui nous a introduit dans un nouveau concept nous a permis d'envisager différemment la conception d'un projet, ce que nous réutiliserons sans doute plus tard dans l'année.