• Petit frère

    Par Broye Rebecca, 24/11/19


    Image Sun Nov 24 2019 22:00:10 GMT+0100 (CET)




  • CONCEPTUALISATION

    Par Broye Rebecca, Gugger Robin, Korjus Sara, Wenger Yaëlle, 24/11/19
    Image Sun Nov 24 2019 17:15:24 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Deux maquettes représentant l’idée travaillée du concept choisi. La première est construite sur la base de poutres verticales reliées en haut et en bas par une poutre horizontale. La seconde laisse plus libre les l’outre verticales mais utilisera une systématique plus complexe pour le maintien en bas de la structure.


    Image Sun Dec 01 2019 20:14:25 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sun Dec 01 2019 20:14:25 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Début du dessin de Monge & Axonométrie de la structure choisie.


    Image Sun Nov 24 2019 17:15:24 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)
    Image Sun Dec 01 2019 20:16:40 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Test de construction des deux nœuds principaux à l’échelle 1:1


    DANS LES ÉPISODES PRÉCÉDENTS: La première semaine de PLANES a été une semaine plongée dans le néant. Nous avons avons tout de même appris une chose : Il n'est pas grave d'être complètement perdu. En effet nous avons fait des recherches sur différents supports et nous avons pu nous retrouver à l'intérieur du vide. L'idée de l’oppression était alors ressortie.

    -

    Lors de la semaine 2, une seconde maquette a été construite avec les bonnes mesures au 1:10 a été réalisée suite à plusieurs étapes:

    • Une maquette en carton d’intersection de plan sans échelle retournée dans tous les sens nous a révélé deux murs étroits,
    • Le choix de resserrer nos deux plans verticaux afin d’accentuer la forte perspective discernée dans le dessin ainsi que le sentiment de confinement dû à l’étroitesse,
    • Introduction des éléments appartenant au site: alors que nos plans créent un resserrement vertical, le Rolex Center renforce l'étroitesse du point de fuite,
    • Pour le plan oblique : choix de reprendre le plan de la pente commune à nos deux moules respectifs ainsi que sa relation avec un plan d’origine,
    • Nous avons ensuite décidé de l'emplacement de la structure sur le site afin que le regard de l’observateur se place devant l’ouverture des plans verticaux et le mène a regarder vers l'intérieur de la voûte du Rolex Center,
    • Finalisation en rétrécissant la fente au bout de la structure afin d'accentuer le sentiment de confinement.


  • INVESTIGATION

    Par Broye Rebecca, Gugger Robin, Korjus Sara, Wenger Yaëlle, 24/11/19

    Image Sun Nov 24 2019 16:32:44 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Définitions des mots conducteurs définis au préalable par chacun des groupes. Les mots pour le groupe Yaëlle-Rebecca sont: Séparation et Passage, pour le groupe Robin-Sara: Relation.


    Image Sun Nov 24 2019 16:32:44 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Image Sun Nov 24 2019 16:32:44 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

     Photos des moulages réalisés lors de la phase précédente afin de les étudier sous différents point de vue.


    Image Sun Nov 24 2019 16:32:44 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

             Maquettes d'observations des plans en bois et carton ainsi que quelques premières idées.


    Image Sun Nov 24 2019 16:50:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Cinq perspectives différentes du moule vu de l'intérieur (au travers des fentes).


    Les mots conducteurs choisis suite à la phase MEASURES sont : relation, séparation, passage.

    La première semaine de PLANES a été consacrée à l'étude des moules par la photo, le dessin, l'écriture et les maquettes.

    Les observations des multiples moulages révèlent de façon analogue des cavités dans un corps volumineux. Ainsi, les espaces creux sont horizontaux dans des blocs verticaux ; les fentes créent une intériorité et la matière une gravité. Le plâtre entier, il est impossible de s’introduire pour changer de perspective, leur coupe nous permet d'approcher et analyser les plans autrement.

    Les plans prélevés des moules et reportés dans les maquettes conservent leurs inclinaisons mais s'entrecoupent de manière arbitraire afin d’élaborer une structure suivant le fil rouge de ce projet.

    L'intention est de créer un espace rappelant une impression d’intériorité et d’oppression (similairement aux fentes étudiées) à l’aide de plans extraits de nos travaux de la phase MEASURES. 




  • EVIAN, THE END

    Par Broye Rebecca, Wenger Yaëlle, 08/11/19



    Image Fri Nov 08 2019 17:49:48 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Mi-novembre, Evian


    Les feuilles étaient toutes tombées et les silhouettes des branches tortueuses se découpaient dans la nuit.
    Mes chaussures s’enfonçaient dans la terre encore quelque peu humide.

    J’avançai avec précautions vers la structure. Je n'ai jamais été aussi consciente de son ampleur.
    Elle semblait être immuable, ancrée dans le sol, dans le moment présent. Peut être était-ce parce que j'étais accompagnée d'un profond sentiment de solitude...

    Je m'aventurai alors au cœur de la structure. Le manque de lumière m'empêchait de discerner les différents plans et je peinais à me retrouver dans le réseau d'ombres élancées. Seuls le bassin de la fontaine et les dalles de béton contrastaient avec la forêt de poutres et de piliers m'entourant.

    Je posa mon bidon au sol.

    Je n'avais plus aucun doute. Je profitais de ce dernier moment qui n'appartenais qu'à moi.

    J'aspergeai le bois du liquide hautement inflammable que contenait mon bidon. Je voulais que cet espace soit le foyer. Le foyer de mon démontage.

    Je levai la tête une dernière fois vers la serre et renversai ce qui me restait de combustible.

    Je craquai une allumette et la regardai se consumer.

    Une fumée s'échappa lorsqu'elle s'éteignit.

    Je mis alors feu.

    Les flammes s'agrippaient aux poteaux et montèrent à une vitesse déconcertante. Je reculai les yeux rivés sur les couleurs brûlantes du bûcher. Bientôt le feu se propageait par les poutres transversales à quelques mètres du sol.

    Je laissai les yeux s'emplir de ce spectacle étourdissant. Le terrain quant à lui, s'emplit de la lumière grandissante qui me semblait presque réconfortante.

    C'était maintenant le haut de la structure qui brûlait. J'avais l'impression que seuls existaient ce colosse et moi. Je me sentais exister, je me sentais entière.

    Soudain, j'entendis le bruit sourd d'une chute. Je plissais les yeux mais ne parvenais pas à discerner ce qui était tombé. Le brasier semblait s'emballer, craquements et chuintements se multipliaient. La chaleur du feu me fis reculer de quelques pas supplémentaires.

    Je perdis le fil du temps. Une des poutres s'effondra. L'odeur de fumée envahit la clairière

    Bientôt c'était toute la structure qui tombait sur elle même...

    *

    Au premières lueurs, une fine pluie tomba. Ce que j'avais devant moi n'était plus qu'un tas informe de débris. L'eau mis fin aux dernières braises.

    Je m'approchai à nouveau de l'interstice.

    Les dalles étaient tombées au sol, intactes. Le bassin qui accueillait une eau apaisante était maintenant salit des éclats de bois et de plastique. Une fine couche de cendre recouvrait le tout.

    Seul subsistait le vide.

  • EVIAN LAST WEEK

    Par Broye Rebecca, Wenger Yaëlle, 08/11/19

    Image Fri Nov 08 2019 16:32:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Premier plâtre


    Image Fri Nov 08 2019 16:32:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Premier plâtre, vue sur le bassin


    Image Fri Nov 08 2019 16:32:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Découpe du premier plâtre


    Image Fri Nov 08 2019 16:32:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Plastification du moule


    Image Fri Nov 08 2019 16:32:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Deuxième moule en 3 parties


    Image Mon Nov 11 2019 17:38:26 GMT+0100 (CET)

    Plan & élévation de l'interstice


    Image Mon Nov 11 2019 17:38:26 GMT+0100 (CET)

    Axonométrie de l'interstice


    Seule l’eau est éternelle, elle est le sang de la terre, l’aisance de toute vie. Bien des fonctions lui sont attribuées; Lorsqu’il pleut, les impuretés disparaissent, les pêchés sont effacés puis un nouveau jour naît. L’eau est le miroir de nos cœurs, la force motrice de la nature. Une goutte suffit pour animer un monde.

    Alors quoi de plus beau qu’une installation conçue afin d’acheminer celle-ci? Jouant avec l’inversion des rôles en adoptant le béton comme élément servant, qui communément est utilisé comme matériau porteur et le bois comme structure principale, la fontaine aménage un ruisseau à travers la constructionSon chemin se termine dans un bassin à qui ont à dédié un espace central au milieu de la Green House.

    Le premier interstice choisi est situé entre le bassin et les dalles se trouvant au dessus. Ainsi, le bassin devient le socle du vide choisi. Puis, le choix d’élargir celui-ci afin rassembler tous les éléments assemblés pour servir l’installation a été fait. Le nouvel interstice rencontre alors les différents matériaux utilisés, l’espace central de la Green House ainsi que le bassin.

    Le premier moulage de l’interstice final a été coulé en une pièce puis scié en trois parties afin de comprendre l’intérieur. Le second a été réalisé dans trois moules séparés afin de réaliser une structure emboîtable. Nous avons également testé de plastifier le carton afin d'avoir une surface parfaitement lisse.