• Photos moulages N&B

    Par Abansir Marwan, Ghez Fanny, 11/11/19

        Le moulage de l'ombre, partie utile du volet


    Nous avons moulé un volume qui englobe l'espace d'utilité du volet pour un individu d'une certaine taille. On retrouve alors dans ce moule une valorisation de l'espace ombragé, alors qu'on a plutôt tendance en architecture à valoriser les espaces lumineux. Ici on a cherché à redonner du crédit aux espaces ombragés, et de rappeler leur côté froid et sombre dans l'aspect visuel du plâtre. 

    Le moulage n'est alors plus un simple bloc de plâtre mais devient une sorte de piédestal pour l'éloge de l'espace ombragé, et la mise en valeur de l'utilité du volet. L'ombre dignement représentée reprend alors toute son importance dans une construction quelle qu'elle soit. 


    Image Mon Nov 11 2019 06:13:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




  • Etude le la structure : Volet

    Par Abansir Marwan, Ghez Fanny, 10/11/19


    Image Sun Nov 10 2019 16:32:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Axonométrie représentant le volet dans l'espace.


  • Etude du volet et de l'ombre

    Par Abansir Marwan, Ghez Fanny, 10/11/19



    Image Sun Nov 10 2019 16:08:03 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Plan, élévation et coupe du volet montrant le mouvement et l'ombre produit par celui-ci.

    Axonométrie du nœud correspondant à un axe de rotation du volet et stratégie de démontage de ce dernier sous forme d'axonométrie éclatée.

    Measures : Démontage du nœud

    La stratégie de démontage qui vous est proposé ci-dessous est une méthode simple parmi tant d’autres possibilités.

    Le volet acoustique qui se tient devant vous est un élément directement relié à la structure et est suspendu au-dessus du vide. Pour commencer, vous aller détacher le volet des quatre poutres qui le soutiennent. Notez que le poids du volet a un impact sur ces quatre poutres et qu’il est en partie responsables de l’inclinaison de ces dernières. Il est de ce fait préférable de commencer le démontage du volet par le bas afin d’éviter tout endommagement des différentes pièces de la structure.

    Le volet est vissé à une structure amovible composée de trois « double » poutre en haut et en bas du volet. Le volet est démontable indépendamment de ces deux structures amovibles. En le dévissant des poutres auxquelles il est lié. Une fois le volet retiré de la structure, vous pouvez dévisser la poutre sur laquelle le volait était fixé en retirant les boulons qui lient les différentes poutres de la structure autour de l’axe de rotation permettant le mouvement du volet. Cela étant fait, il ne vous reste plus qu’a répéter cette action pour ôter à la structure les dernières poutres amovibles.

    PS : Pour votre sécurité, le port du casque est conseillé durant la procédure de démontage.

  • Etude du site : Photos du volet

    Par Abansir Marwan, Ghez Fanny, 10/11/19



    Image Sun Nov 10 2019 15:09:36 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)





    Image Sun Nov 10 2019 15:09:36 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)





    Image Sun Nov 10 2019 15:09:36 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)





    Image Sun Nov 10 2019 15:09:36 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)





    Image Sun Nov 10 2019 15:09:36 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)





    Image Sun Nov 10 2019 15:09:36 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Photos de notre sujet et de l'ombre créée par le volet


  • Concept measures, texte explicatif

    Par Abansir Marwan, Ghez Fanny, 04/11/19

            Le volet de la structure, et sa relation à l’Homme, à l’Espace et au Temps


        Nous étudions dans cette phase le volet mobile placé au bord de la structure, sorte de portion de façade qui protège du soleil. En se concentrant sur le but, la raison d’être, l’utilité du volet, on se focalise alors sur l’ombre qu’il apporte à l’intérieur de la structure. Mais la structure est destinée à l’usage de l’Homme. De la même manière, le volet lui même ne fonctionne pas pour la structure dont il fait partie intégrante mais pour l’Homme: en effet l’ombre n’est pas voulue pour simplement dispenser le plancher des rayons du soleil, son utilité est un peu plus ciblée que ça.

        Il est alors temps de définir l’avantage qu’apporte ce volet à l’Homme. En voulant se protéger du soleil, ce dernier cible souvent la gêne majeur qu’il lui attribue : l’éblouissement. C’est pourquoi dans cette étude de la structure du volet, nous ne prendrons pas compte de la hauteur de l’Homme mais bien de la hauteur de ses yeux. 

        Mais cette hauteur des yeux est pourtant variable d’un individu à l’autre. Comment peut-on alors dimensionner une structure à partir d’une mesure inconstante d’un utilisateur à l’autre ? Nous décidons alors de nous baser sur notre expérience personnelle sur le site d’Evian en nous fixant une mesure qui nous est propre : la nôtre. Nous choisirons arbitrairement la hauteur des yeux de l’une des deux personnes du binôme sur laquelle nous baserons nos mesures. 

        Et l’expérience de ce lieu, au delà d’inclure une personne bien précise, implique également un instant défini. Car l’ombre portée par le volet est alors un jeu, une mise en relation entre ce dernier et le soleil. Il est alors important de se rappeler que le soleil suit des trajectoires différentes au rythme de l’année et renouvelle sa position de manière constante au fil d’une même journée. 

        Notre projet mettra alors “en lumière” l’expérience d’une personne aux yeux de hauteur fixe à un jour et une heure fixes (ici : 1m77, 26 octobre, 16:00). Notre projet consistera alors à valoriser la totalité de l’espace ombragé dans lequel pourra se tenir debout l’individu de l’expérience sans être ébloui par le soleil, espace que nous moulerons en plâtre.

        Enfin, le dernier aspect du volet qui nous intéressera sera sa mobilité (relativement au reste de la structure fixe). Le volet se déplace à l’aide de deux éléments de support rectilignes horizontaux, effectuant chacun des mouvements circulaires de centres et de diamètres différents. Ainsi le mouvement décrit par le volet est difficile à mesurer et peut être modélisé par la figure suivante : 



                                                     Image Mon Nov 04 2019 01:25:03 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


        Pour faciliter la compréhension du mouvement dans le moule, on détaillera alors uniquement les angles minimum et  maximum permis par la mobilité du volet, et ces deux positions feront alors l’objet de deux moules distincts. 

        On peut alors récapituler les paramètres définis pour notre projet, projet qui sera justement une mise en relation du volet avec l’Homme, l’Espace et le Temps. 

       - L’Homme : chaque individu a une taille qui diffère d’un autre, on ne peut pas définir de grandeur constante à tous les Hommes. Nous fixons donc l’individu sur lequel nous baserons notre projet. On rappelle que tout individu plus petit pourra également profiter du même volume d’ombre, et même au delà. Dans le cas contraire, un individu plus grand ne pourra pas se satisfaire des conditions d’ombre fixées par notre expérience.   

       - L’Espace : la structure est fixe et ancrée dans un espace naturel également fixe. Mais le volet, lié à la structure, se déplace dans cet espace. Nous mettrons le mouvement en exergue de manière simplifiée, en indiquant seulement les extrêmes des capacités de se mouvoir du volet.

       - Le Temps : en lien direct avec l’ensoleillement et par le même chemin, à l’ombre portée par le volet, nous opterons pour des conditions d’ensoleillement fixes en définissant un repère temporel selon le moment de l’expérience menée sur le site. 

        Nous avons donc fixé la plupart des paramètres de la relation du volet avec ce qu’il met en jeu pour éviter de rendre la maquette trop confuse. Il faudra alors bien prendre en compte ces conditions pour considérer le rendu dans son intention initiale.