• Behind the scene

    Par Abansir Marwan, Beer Eliott, Firuz Samuel, Korjus Sara, Lassus Ambre, Solis Béroud Lisa, Ghez Fanny, Broye Rebecca, 25/11/19


     Reb’_01  Fanny_01 
    Marwan_01 Lise_01
    Yaëlle_01 Sara_01Eliott_Sam_01




  • CONCEPTUALISATION

    Par Broye Rebecca, Gugger Robin, Korjus Sara, Wenger Yaëlle, 24/11/19
    Image Sun Nov 24 2019 17:15:24 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Deux maquettes représentant l’idée travaillée du concept choisi. La première est construite sur la base de poutres verticales reliées en haut et en bas par une poutre horizontale. La seconde laisse plus libre les l’outre verticales mais utilisera une systématique plus complexe pour le maintien en bas de la structure.


    Image Sun Dec 01 2019 20:14:25 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sun Dec 01 2019 20:14:25 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Début du dessin de Monge & Axonométrie de la structure choisie.


    Image Sun Nov 24 2019 17:15:24 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)
    Image Sun Dec 01 2019 20:16:40 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Test de construction des deux nœuds principaux à l’échelle 1:1


    DANS LES ÉPISODES PRÉCÉDENTS: La première semaine de PLANES a été une semaine plongée dans le néant. Nous avons avons tout de même appris une chose : Il n'est pas grave d'être complètement perdu. En effet nous avons fait des recherches sur différents supports et nous avons pu nous retrouver à l'intérieur du vide. L'idée de l’oppression était alors ressortie.

    -

    Lors de la semaine 2, une seconde maquette a été construite avec les bonnes mesures au 1:10 a été réalisée suite à plusieurs étapes:

    • Une maquette en carton d’intersection de plan sans échelle retournée dans tous les sens nous a révélé deux murs étroits,
    • Le choix de resserrer nos deux plans verticaux afin d’accentuer la forte perspective discernée dans le dessin ainsi que le sentiment de confinement dû à l’étroitesse,
    • Introduction des éléments appartenant au site: alors que nos plans créent un resserrement vertical, le Rolex Center renforce l'étroitesse du point de fuite,
    • Pour le plan oblique : choix de reprendre le plan de la pente commune à nos deux moules respectifs ainsi que sa relation avec un plan d’origine,
    • Nous avons ensuite décidé de l'emplacement de la structure sur le site afin que le regard de l’observateur se place devant l’ouverture des plans verticaux et le mène a regarder vers l'intérieur de la voûte du Rolex Center,
    • Finalisation en rétrécissant la fente au bout de la structure afin d'accentuer le sentiment de confinement.


  • INVESTIGATION

    Par Broye Rebecca, Gugger Robin, Korjus Sara, Wenger Yaëlle, 24/11/19

    Image Sun Nov 24 2019 16:32:44 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Définitions des mots conducteurs définis au préalable par chacun des groupes. Les mots pour le groupe Yaëlle-Rebecca sont: Séparation et Passage, pour le groupe Robin-Sara: Relation.


    Image Sun Nov 24 2019 16:32:44 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Image Sun Nov 24 2019 16:32:44 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

     Photos des moulages réalisés lors de la phase précédente afin de les étudier sous différents point de vue.


    Image Sun Nov 24 2019 16:32:44 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

             Maquettes d'observations des plans en bois et carton ainsi que quelques premières idées.


    Image Sun Nov 24 2019 16:50:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Cinq perspectives différentes du moule vu de l'intérieur (au travers des fentes).


    Les mots conducteurs choisis suite à la phase MEASURES sont : relation, séparation, passage.

    La première semaine de PLANES a été consacrée à l'étude des moules par la photo, le dessin, l'écriture et les maquettes.

    Les observations des multiples moulages révèlent de façon analogue des cavités dans un corps volumineux. Ainsi, les espaces creux sont horizontaux dans des blocs verticaux ; les fentes créent une intériorité et la matière une gravité. Le plâtre entier, il est impossible de s’introduire pour changer de perspective, leur coupe nous permet d'approcher et analyser les plans autrement.

    Les plans prélevés des moules et reportés dans les maquettes conservent leurs inclinaisons mais s'entrecoupent de manière arbitraire afin d’élaborer une structure suivant le fil rouge de ce projet.

    L'intention est de créer un espace rappelant une impression d’intériorité et d’oppression (similairement aux fentes étudiées) à l’aide de plans extraits de nos travaux de la phase MEASURES. 




  • Week 7 - Axonométrie, élévations et coupes du moulage

    Par Gugger Robin, Korjus Sara, 10/11/19


    Image Sun Nov 10 2019 13:53:16 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Sun Nov 10 2019 13:53:16 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Axonométrie d'angle 45°/45° de notre plâtre et de sa position par rapport à la structure (échelle 1:10)

    Plan, élévations et coupes de notre moulage (échelle 1:10)

  • Week 7 - Texts on our concept and a plan for the disassembly

    Par Gugger Robin, Korjus Sara, 03/11/19

    3 novembre 2019

    Robin Gugger

    Texte concept moulage

    La partie de la structure que nous avons étudié se trouve en dessous du plancher, au niveau du sol, et est constituée de trois plaques de la fontaine ; une principale à l’horizontale, posée sur la charpente, qui fait office de bassin et de deux secondaires, inclinées, qui acheminent l’eau et qui sont suspendues à l’aide d’armatures.

    Nous avons décidé de nous concentrer sur les relations que les plaques ont entre elles ; c’est-à-dire leur différence d’inclinaison, de largeur, d’épaisseur et leur non-alignement. Pour faire cela, nous avons en premier lieu moulé le vide qui se trouve autour des plaques, en essayant de représenter comment chacune est « fixée » à l’ossature principale. Nous avons évidé tout ce qui se trouve au-dessus des plaques afin de symboliser ce côté suspendu.

    Dans un second temps, nous nous sommes concentrés sur un nœud qui nous semblait primordial au bon fonctionnement de la structure ; à savoir la « balançoire » sur laquelle les plaques secondaires sont posées et qui fait office de lien avec le reste de la structure. Ce nœud nous aide à comprendre les relations entre les plaques et le reste de la structure.



    2 novembre 2019

    Sara Korjus

    Démontage de la structure : Relâcher du stresse en la démolissant 

    Commencer le démontage par bien protéger le sol et le reste de la structure entourant cette partie de la fontaine. Pour cela il faut se procurer d’une toile de protection en plastique qu’on peut mettre sur le sol. La fontaine et sa structure porteuse prennent une aire de 198 cm x 198 cm donc la toile doit être au moins 300 cm x 300 cm pour être sur d’aussi protéger le sol autour de cette structure. Couper cette toile en quatre parties, les deux du milieu mesurant 68 cm d’épaisseur pour qu’on les puisse bien mettre entre les poteaux qui tiennent la structure. Toutes les structures entourages doivent être couverts de rembourrage pour être sur qu’ils ne soient pas endommagés ou détruits.

    Dés que la fontaine est isolée complètement de tout ce qu’il l’entour, le démontage peut commencer. Rentrer dans cette espace isolé et le prendre comme son propre espace pour relâcher du stresse. La structure peut être cassé et détruite de la manière qui convient la personne le mieux. La meilleur manière est de se procurer d’une masse ou d’une scie; ces outils arrivent à casser la structure efficacement en restant satisfaisant en même temps.

    Il ne faut non plus pas oublier de se protéger soi-même avant de commencer la démolition; un casque, des gants et des lunettes de protection ferons sur quels personne peut complètement se concentrer sur la démolition et se laisser aller.

    Quand toute la structure est démolie, le débris peut facilement être nettoyé en l’enlevant juste en utilisant les toiles de protection au sol. Les rembourrages dans les structures entourants aurons été protégé par le rembourrage.