post review

Par Zanota Armand, 31/03/20

la grille sortait du sol. un sol de béton.

les lignes verticales s'élançaient, droites vers un ciel.

il n'y a pas d'horizon, seulement des lignes horizontales.

un tissage tridimensionnel.

une infinité d'interstices.

une densification de l'interstitiel absolue.

le "plus entre" est omniprésent, où est l'exterieur ?

mais dans ce repere il y a néanmoins des trous, des passages d'Hommes et de lumière.

par ce biais le paysage est renvoyé a l'intérieur. une extension du lieu. il remplit la grille, tel un mur imaginaire, froid

l'Homme circule dans ce volume. s'en rend-t-il compte ?

a quel moment est-il rentré ? il n'y avait pas de seuil. est-il toujours à l'extérieur ?

---

mais il n'est pas passif. l'Homme agit.

il trace des plans, remplit les volumes.

petit à petit il crée des scénarios. 

la grille s'efface. laisse place.

elle devient un réceptacle. un vague souvenir.