SCAFFOLDING PART 1

Par Broye Rebecca, Gugger Robin, Korjus Sara, 16/12/19
Image Mon Dec 16 2019 15:18:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

Suite à la review de PLANES nous avons décidé d’abandonner l’idée de guider le regard. Toutefois nous gardons comme objectif la création d’un espace intime pour l’utilisateur. Pour ce faire nous avons d’abord cherché à nous approprier une partie de la Protostructure en la photographiant et en l’observant. Suite à ça, nous avons repris notre maquette de la phase PLANES et nous l’avons placée sous différents points de vue dans cet interstice afin de faire apparaître certains plans.

Image Mon Dec 16 2019 15:18:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)
Image Mon Dec 16 2019 15:18:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Image Mon Dec 16 2019 15:18:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Image Mon Dec 16 2019 15:18:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Image Mon Dec 16 2019 15:18:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Notre très chère Sara a alors fait le rapprochement avec le travail de Frank Lloyd Wright qui cherche à établir des relations intenses entre l’intérieur de la maison et son environnement direct, notamment à partir du travail sur la façade et les ouvertures. De plus, Wright attribue des hauteurs différentes aux espaces domestiques, ou à des parties distinctes à l’intérieur d’un même espace. À l’intérieur du salon, il arrive ainsi à distinguer une partie centrale dont le plafond est élevé – pour signifier l’endroit où l’on se tient debout – d’une partie latérale plus basse, situé en face des fenêtres ou devant la cheminée – là où l’on s’assied pour lire par exemple en plus grande intimité. Il adopte les mêmes codes pour différencier les espaces de vie des espaces de liaison.

Image Mon Dec 16 2019 15:18:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

Suite à l’étude de cette référence, nous avons décidé de reprendre l’allégorie du passage confiné suggéré à la phase précédente. Le concept commence à se concrétiser et nous pensons alors faire un escaliers étroits – espace de transition qui se rattache à de nombreuses représentations telle que l’ascension vers le divin – qui mène “au second étage” de la Protostructure afin d’offrir à l’utilisateur une plateforme dédiée à un nouveau point de vue dans la construction. La plateforme ne sera pas limitée par des murs ou un plafond afin de laisser paraître l’espace principal comme le fait Wright.

Image Mon Dec 16 2019 15:18:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

La conception étant bientôt à son apogée, l’emplacement au sol est encore à définir. Il s’agit d’achever l’étude du sol par les mesures, les photos et le dessin. L’emplacement choisi est riche en éminence, notamment à l’aboutissement du parcours engendré par l’escalier. Le relief aménage un seuil ! Lors de la phase précédente, nous avions évoqué celui-ci comme opportunité d’amélioration, si c’est pas génial ça !


Image Mon Dec 16 2019 15:18:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Image Mon Dec 16 2019 15:18:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Aldo Van Eyck nous avait intensément inspiré. Selon lui, l’entre-deux (le seuil) est tout ce qui est essentiel. Il s’agit d’un dispositif de transition. Le Larousse défini le seuil comme élément qui constitue l’accès à un lieu, il est le début de ce lieu. Nous pouvons également le voir comme la clôture entre deux mondes (intérieur/extérieur, individuel/collectif, etc.). Dans le cas de notre structure, le seuil sépare un espace central d’un espace de transition.


Image Mon Dec 16 2019 15:18:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Image Mon Dec 16 2019 15:18:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Image Mon Dec 16 2019 15:18:27 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Une fois ces investigations terminées, nous avons réalisé une première maquette en carton. Elle représente les différents plans. Nous avons deux escaliers de taille différentes, on peut dire qu’ils sont inverses car le premier est large à l’entrée et se ressert à la sortie, alors que le second commence par être étroit et fini plus élargi. Cette conception suggère un parcours, permet d’ôter le sentiment d’oppression et laisse place à l’intimité.

Cette première semaine se clôture par le commencement de la maquette en bois. (On valide l’antithèse !)