• Week 5 - dessin d'observation

    Par Korjus Sara, 22/10/19


    Image Tue Oct 22 2019 12:41:40 GMT+0200 (CEST)

    Observation de deux plaques qui forment une partie de la fontaine que nous avons mesuré et comment elles sont en relation.

  • LA MESURE

    Par Lassus Ambre, Schwitzguébel Gabrielle, 21/10/19


    La mesure comme prérequis


    Image Mon Oct 21 2019 10:16:20 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)(croquis de l'élément mesuré et ses mesures) 




    "On laisse l'objet derrière soi au profit de son image: la mesure"



    Image Mon Oct 21 2019 10:16:20 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    (axonométrie de la structure & esquisse de l'axonométrie du vide)




  • Evian en noir et blanc

    Par Lassus Ambre, Schwitzguébel Gabrielle, 21/10/19

    Une page se tourne, un nouveau chapitre, Measures, commence. 

    Fini les instructions à suivre à la ligne. Maintenant l'autonomie, la prise de risques et assumer ses choix sont de rigueurs. Nous avons littéralement été lâché dans la Nature avec comme but trouver une structure intéressante, la mesurer, la dessiner à l'échelle 1:10 et mouler le vide. Mais il ne s'agit pas de prendre un bout de ces contractions construites l'année dernière par nos prédécesseurs. Il faut choisir une structure pour ce qu'elle représente pour nous, ce qu'elle nous évoque, pourquoi on l'a trouve intéressante.


    Pourquoi cette structure?

    Dans un monde où la protection de soi et de son environnement est primordiale. Dans un monde où la vision des choses varie selon les points de vue et des personnes. Cette structure nous est apparue comme une évidence. 

    Premièrement, ce panneau protège de l'extérieur, des intempéries, du soleil. Il montre la séparation entre l'intérieur et l'extérieur. Il est intéressant parce qu'il est incliné, parce qu'il est en lévitation au-dessus du sol et parce que le vide créé entre celui-ci et la structure principale n'est pas habitable. Mais ce vide est-il le même que votre voisin ou collègue voit? Peut-être pas, et c'est également pour cela que nous l'avons choisi. 

    Deuxièmement, cette structure se reproduit sur toute la façade, avec une légère variation. Elle est unique mais ne l'est pas non plus. Et parce qu'elle est sur la façade, il y a un côté purement visuel. Cette petite structure devient la façade. 

    Voilà pourquoi nous avons choisi cette structure; de notre point de vue, elle est ambivalente, pluridisciplinaire, multitasking.

    Ainsi, nous avons décidé d’étudier le vide de cette structure sous différents angles et points de vue afin de mettre en avant la subjectivité du vide. Nous ne voulions pas nous limiter à une vision, à un seul vide, à un seul point de vue, nous voulions montrer toutes les caractéristiques de cette structure.



    Vous trouverez ci-dessous le plan, l’élévation et les deux coupes de la structure que nous avons décidé de reproduire sur papier.


    Ambre & Gabrielle Evian




  • EVIAN

    Par Broye Rebecca, Wenger Yaëlle, 21/10/19

    Image Mon Oct 21 2019 23:47:17 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Image Mon Oct 21 2019 23:47:17 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)



    Image Mon Oct 21 2019 23:47:17 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Utilisation de la main comme instrument de mesure


    Suite à la REVIEW de ce lundi qui a clôturé la première phase CRAFTS, la deuxième phase MEASURES est lancée ! La première partie de ce projet débute avec le relevé des mesures de l’interstice choisi : ici le bassin accueillant l’eau à l’arrivée de la fontaine. L’information est recueillie à l’aide d’un double mètre, de l’intervalle connu entre le pouce et l'auriculaire ainsi que d'un pendule. 

    Le procédé logique est de mesurer le contour du vide étudié, en commençant du côté en amont de la pente et ainsi délimiter l’extérieur de notre parcelle. Pour ensuite déterminer les grandeurs de chaque élément indépendamment des autres.

    Evian, 15.10.19




  • CHOIX DE L'OBJET D'ETUDE

    Par Hayyane Filali Aymane, Zanota Armand, 21/10/19

    Aussitôt face à la fameuse construction, nous sommes frappés par les lattes de bois qui jallissent de la structure et encrent le tout dans son milieu, tout comme les traits de construction encrent le dessin sur une feuille. Elles appellent également à donner une suite en préparant une base dans l'espace alentour dans lequel elles s'invitent.

    Image Sun Oct 20 2019 23:26:04 GMT+0200 (Central European Summer Time)

    Vue arrière côté scène. Vers l'abre se trouvent les panneaux mobiles.





    Image Sun Oct 20 2019 23:26:04 GMT+0200 (Central European Summer Time)    




    Image Sun Oct 20 2019 23:26:04 GMT+0200 (Central European Summer Time)




    POURQUOI UN HUMAIN ENTIER?

    L’être humain se réfère continuellement à son corps, son interface avec le monde extérieur. 

    Dans notre perception du monde qui nous entoure, c’est en effet notre corps qui est l’élément de référence. C’est à grâce à lui que l’on distingue le petit et le grand, le dur et le mou, le loin et le proche, l'étroit et l'espacé… L’Homme se projette dans le monde extérieur dans cette continuelle comparaison a lui même qui lui permet justement d’y trouver sa place. 

    C’est pour cela que nous avons choisit de mesurer la structure avec notre corps.

    Le corps humain est une mesure engagée qui dépasse tout outil prévu à cet effet. Il occupe l’espace comme aucun autre outil. Notre corps n’est pas constamment immobile. En plus de pouvoir rester droit le temps d’une mesure, il est également capable d’engranger bon nombre d’informations liées au contexte de l’objet mesuré. Les sensations perçues créent des émotions. Cette faculté nous permet de créer des situations nouvelles, qui permettent de déterminer et englober les dimensions d’un espace dans sa totalité. 

    L'humain est à la fois un outil de mesure et une mise en contexte. La construction sera belle et bien crée pour lui, ce qui oblige à concevoir l'espace le mieux adapté à ses besoins, l'espace pouvant le mieux servir, et ainsi en faire une architecture à la mesure de l'homme.