• plans du plan

    Par Courtin Lise, Lassus Ambre, Schwitzguébel Gabrielle, 01/12/19



    Image Sun Dec 01 2019 15:23:16 GMT+0100 (Central European Standard Time)


    Plan et élévations du fragment de la structure construit


    PLANES: Synthèse 


    Notre projet pour PLANES consistera en la création d’un horizon sur le terrain incliné du Rolex Learning Center. Cet horizon reprendra le sol, sous la courbe de ce dernier et s'étendra jusqu’au trottoir. Pourquoi ce choix d’horizontalité? Pourquoi ces dimensions?


    Recréer l’horizontalité sur cette pente nous est venue tout naturellement lors de l’élaboration de notre projet, car l’idée même d’un plan sous-entends, dans l’imaginaire commun, les notions d’horizontalité et de surface plane. 


    CODEX: quelques définitions de “Plan” 

    1. Se dit de toute surface qui n'offre ni plis, ni courbes, ni rides, ni ondulations.


    2. Surface plane. celle sur laquelle une ligne droite peut s'appliquer complètement dans toutes les directions


    3. Idée de réduction à une surface plane 


    À la suite de quoi, nous nous sommes posé la question de ce que nous voulions exprimer et montrer avec cette idée d’horizontalité. Ainsi, vient la question de la dimension de notre structure. 


    Après plusieurs recherches, observations, dessins, maquettes, nous avons décidé d’étendre cette surface jusqu’au trottoir qui longe la route en face du Rolex. Ceci ayant comme objectif de jouer avec une notion d’un horizon tendant vers l’infini et de flouter les limites entre les différents “plans” de la perspective du site dans le but de créer une expérience, en particulier visuelle, pour les personnes évoluant sur cette surface et/ou sur le trottoir et/ou la route. Nous trouvons d’autant plus intéressant de projeter une surface horizontale avec de telles dimensions, car cela permettrait de mettre en valeur par contraste la courbe du Rolex qui, selon nous, se perd, à côté de ce terrain incliné et donc apporter un aspect plus “magistral” à celui-ci.


    L’horizon:

    À noter aussi que, notre structure évoquera des points centraux nos éléments de MEASURES, notamment les idées de rythme et de répétition, afin d’aller dans la continuité du travail que nous avons fourni dans la phase précédente. Ces concepts se retrouvent dans la structure au travers d’un quadrillage, qui comme un module, se répète avec un rythme que nous avons défini lorsque l’on mesurait la pente. En effet, les dimensions de notre structure reprendrons celle du Carroyage effectué durant la topographie, afin de mettre en avant le travail constituant une partie du plus important de notre projet; l’étude du terrain. 


    CODEX:  "S'il n'y avait pas de terrain, les bâtiments pourraient être construits à l'identique en nombre indéfini d'exemplaires comme une partition de musique peut être exécutée un nombre indéfini de fois. La résistance du terrain à l'aplanissement limite la reproductibilité de l'architecture. " (p.27)



    Finalement, les enjeux principaux de notre projet résident dans l’évocation d’un projet à grande échelle par un fragment qui pourrait s’agrandir, par sa nature de module répété et de l’exploration de ce qu’impliquerait un tel plan horizontal pour le site et ses visiteurs.


  • Experimentations

    Par Courtin Lise, Lassus Ambre, Schwitzguébel Gabrielle, 29/11/19

    Première idée d'assemblage japonais, non-retenue.

                    assemblage_japonais_v1_1assemblage_japonais_v1_2assemblage_japonais_v1_3



    Adapter le bois à la pente

                    poutre_1 poutre_2



     Idées non-retenues de noeuds. 

                  assemblage_japonais_v2_1 assemblage_japonais_v2_2



    Deuxième idée d'assemblage japonais

                 assemblage_japonais_v3_1 assemblage_japonais_v3_5 

                 assemblage_japonais_v3_3 assemblage_japonais_v3_4 assemblage_japonais_v3_2

     


    Créer une pointe pour que celle-ci tienne mieux la structure en prenant un meilleur appuis dans la terre. 

                           pieux



    Nous avons pris la première idée d'assemblage et nous l'avons simplifiée, car cette dernière était trop compliquée à réaliser.

                 assemblage_japonais_v4_1 assemblage_japonais_v4_2



    Nous avons pris la première idée de noeud et nous l'avons simplifiée pour réduire la quantité de bois à utiliser, de visses et faciliter le montage et démontage de la structure. 

                                      assemblage_japonais_v5_1 assemblage_japonais_v5_2
                                      assemblage_japonais_v5_3



    N'utiliser qu'une seule poutre pour porter les planches, celle-ci répétée 4 fois. 

                                                           poutre_soutenue_soutenir
  • Perspective sur le Rolex

    Par Courtin Lise, Lassus Ambre, Mustapha Zineb, Schwitzguébel Gabrielle, 21/11/19

    Le Rolex et ses lignes de fuite 

    Image Sat Nov 30 2019 15:28:32 GMT+0100 (Central European Standard Time)

                

    (photos prises sur le site, montrant la vue perpendiculaire à la pente et les points de fuites du bâtiment)


    Image Sun Dec 01 2019 15:11:06 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Photomontage de notre structure, étendue sur l'intégralité du terrain


    Image Sun Dec 01 2019 15:11:06 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Dessin de la structure uniquement





  • TIRER DES PLANS

    Par Courtin Lise, Lassus Ambre, Mustapha Zineb, Schwitzguébel Gabrielle, 17/11/19

    PLANES


    "(...) l'architecture peut aussi être perçue comme l'art du projet avant d'être celui de la construction."


    Avoir un plan: avoir une idée précise de ce que l'on veut faire.

    Projet élaboré comportant une suite ordonnée d'opération, en  vue de réaliser une action ou une séries d'action

    Dispositions, organisation de ses parties considérées, après coup (abrégé, résumé) ou élaboré avant la composition.


    L’intérêt de notre projet ou plutôt notre plan, devrais-je dire, au début de cette phase PLANES portera sur les disparités de la surface du terrain choisi (plis, ondulations, courbes et surtout sa pente) dans le but de créer: un plan ou plutôt une surface plane qui épouserait parfaitement ce terrain. 


    En effet, en lisant attentivement les definitions du terme plan dans le codex, nous pouvons de suite observer de quelle manière le plan et le terrain sont intimement liés mais aussi et surtout comme ils se contredisent:


    1. Se dit de toute surface qui n'offre ni plis, ni courbes, ni rides, ni ondulations.

    2. Surface plane. celle sur laquelle une ligne droite peut s'appliquer complètement dans toutes les directions

    3. Idée de réduction à une surface plane 


    Ainsi nous trouvions d'autant plus intéressant de se pencher minutieusement sur ce terrain et de relever toutes ses particularités afin de créer notre surface plane ou notre plan d'horizontal "parfait". La complexité principal de cette nouvelle phase résidera dans notre capacité à "aplanir" ce terrain qui regorge de petites disparités.


    "S'il n'y avait pas de terrain, les bâtiments pourraient être construits à l'identique en nombre indéfini d'exemplaires comme une partition de musique peut être exécutée un nombre indéfini de fois. La resistance du terrain à l'aplanissement limite la reproductibilité de l'architecture. " (p.27)


    Cette citation du CODEX évoque la notion de terrain et la complexité à l’aplanir  ainsi que l'idée de répétition qui elle aussi va jouer un rôle dans notre projet

    En effet, cette nouvelle phase est d'autant plus compliquée car il ne s'agit pas de créer un projet à partir d'une page blanche mais de garder en tête le travail effectué dans


    - Rythme  

    - Répétition

    - Subjectivité 


    Ainsi, nous avons dû penser à la manière dont nous allions faire parler ces mots dans notre structure, et à la suite de questionnements et d'expérimentations, notre dévolu s'est porté sur une structure composée de plusieurs poutres avec un espacement et une longueur prédéfinis en fonction du site et de notre emplacement sur celui-ci. Cette structure nous permettrait de recréer l'horizontalité "parfaite" sur notre site en pente avec un module qui se répète mais aussi de suivre les lignes de perspective présente autour de notre emplacement. Aussi, nous envisageons de couper nos poutres de manière à créer un chemin au travers de cette structure afin de pouvoir évoluer à l'intérieur de celle-ci et rappeler les traces des chemins coupés visibles sur le site. Ce faisant, nous permettrons une confrontation à ce nouveau plan, en laissant libre d'évoluer au travers.



  • Rythme et répétition

    Par Courtin Lise, Lassus Ambre, Mustapha Zineb, Schwitzguébel Gabrielle, 17/11/19


    "La profondeur naît d'interaction du plateau horizontal et de la succession de plans verticaux [...]. C'est en [en] dressant plusieurs que l'on construit la troisième dimension."     - Codex, p.42


    Le plan sera horizontal. Certes. Mais comment tiendra-t-il debout (enfin, couché)? Une question à laquelle nous réfléchissons encore pour le moment.

    Ensuite, un des points récurrents de nos projets respectifs de MEASURES était l'idée de répétition d'un module. Ainsi ce sera l'une des piste que nous allons suivre dans l'élaboration de la structure qui soutiendra la plan horizontal.



    Image Sun Nov 17 2019 19:43:43 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Maquette test: idée(s)de notre future structure (week 1)


    Ici une maquette qui présente plusieurs possibilité de motifs pour la conception de la sous-structure. Le travail qui nous attend pourrait consister à trouver le système qui révèle la profondeur de l'espace sous le plan horizontal, tout en offrant une interaction forte avec le sol.