• POST REVIEW

    Par Ozkorkut Ecenaz, 01/04/20


    Après le critique, j'ai compris que l'idée de base est intéressante et contient beaucoup de potentielle. Et, dans la phase ROOMS, après le premier projet que j'ai fait, j'ai amélioré beaucoup de choses. Parce que tout au debut, je n'ai pas vraiment pensé et compris la structure, les formes ou les nécessité et les propriétés  d'un room et aussi la proto. 

    Quand j'ai commencé à penser différemment et à améliorer mon projet, j'ai vu que je peux faire beaucoup plus mieux. Mais, je ne suis pas arrivé à la vraiment le bon résultat. J'ai pu voir des choses en grand, par exemple pour la partie "Plateau avec des falaises", j'ai pu faire une plate-forme plus grande que j'ai fait, et avec cela je peux donner une espace plus utile et spacieuse. J'ai resté trop timide et j'ai pas donné les bonnes dimensions aux surfaces. Car pour utilisation d'une ombre portée, j'ai besoin une surface beaucoup plus que j'ai fait. Et aussi pour donné assez place pour utilité par des gens. Et aussi je dois faire attention aux passages, j'ai pas donné assez place pour passez et cela peut passer des problèmes de sécurité. 

    Quant à les dessins, j'ai besoin de travailler sur Rhino pour améliorer les dessins. Je dois être plus précis avec les lignes et avec la démonstration du sol. 

    À partir de maintenant, on travaille sur le projet collectif et le projet HOUSES, en même temps je travaille sur mon projet et sur Rhino pour les dessins. Dès le review, j'ai commencé à faire des essais pour réformer.

    Premier essaie

    Image Wed Apr 01 2020 15:09:05 GMT+0200 (CEST)

     Vue sud-est 


    Image Wed Apr 01 2020 15:09:05 GMT+0200 (CEST)


    vue nord-ouest 

    Image Wed Apr 01 2020 15:09:05 GMT+0200 (CEST)

    dessin en Monge

    Week 21

  • post review

    Par Zanota Armand, 31/03/20

    la grille sortait du sol. un sol de béton.

    les lignes verticales s'élançaient, droites vers un ciel.

    il n'y a pas d'horizon, seulement des lignes horizontales.

    un tissage tridimensionnel.

    une infinité d'interstices.

    une densification de l'interstitiel absolue.

    le "plus entre" est omniprésent, où est l'exterieur ?

    mais dans ce repere il y a néanmoins des trous, des passages d'Hommes et de lumière.

    par ce biais le paysage est renvoyé a l'intérieur. une extension du lieu. il remplit la grille, tel un mur imaginaire, froid

    l'Homme circule dans ce volume. s'en rend-t-il compte ?

    a quel moment est-il rentré ? il n'y avait pas de seuil. est-il toujours à l'extérieur ?

    ---

    mais il n'est pas passif. l'Homme agit.

    il trace des plans, remplit les volumes.

    petit à petit il crée des scénarios. 

    la grille s'efface. laisse place.

    elle devient un réceptacle. un vague souvenir.




  • REVIEW : L'AFTER

    Par Hayyane Filali Aymane, 31/03/20

    "Si vous venez au monde pour ne rien troubler, alors vous ne méritez ni patience, ni regard."

    - René Char

    https://www.youtube.com/watch?v=OVd8YOFvVtc


    L'idée du projet se veut radicale: traiter avec l'aléatoire, le chaos apparent et considérer son potentiel spatial. L'inspiration naturelle, de la forêt, présente sur le site en question, suggère que les réponses sont déjà présentes et qu'il n'y a qu'à les ceuillir (après avoir saisi puis compris les données, cf. "La donnée n'est pas plus de l'information que cinquante tonnes de ciment ne sont un grattte-ciel." Clifford Stoll, Silicon Snake Oil).


    Mais il pourrait être encore plus radical. L'escalier, seule propostition émise pour explorer verticalement cette densification, malgré le fait qu'il prenne forme par le site, procure le sentiment qu'il s'incruste maladroitement au lieu de s'intégrer.


    Le travail en plan doit laisser maintenant place au travail de la coupe, qui permettrait d'envisager d'un autre angle cette densification. L'objectif est de pousser plus loin le narratif du lieu pour en clarifier l'intention, par la proposition de nouvelles manières d'utiliser cette densification, en plus du fait de conduire l'expérimenteur au centre de celle-ci.


    La question que je me pose est comment, comme il est exclu de s'étendre horizontalement, permettre une ascension suivant cette logique de densification. Mais là j'aurais vraiment besoin d'aide, mon cerveau a de la peine à élargir ses horizons. Cet outil pourrait cependant compléter d'autres espaces en améliorant l'entrance transition (A pattern language).

  • Texte post ROOMS

    Par Abansir Marwan, 30/03/20

    Retour à chaud de la review de ROOMS.

    Le projet dans son ensemble manque d'esprit critique et ne se réfère au final pas assez au site ni à l'homme dans la forme que ce dernier prend. En effet l'idée de départ et l'intention du projet reste valide mais qu'est-il de plus que deux plateformes et deux escaliers ? Ce problème se retranscrit notamment dans la projection de Monge où l'on voit le manque de précision apporté dans le travail ainsi que dans l'élaboration du projet.

    Il n'en reste que pas tout est à jeter dans ce travail ; prenons l'exemple de l'inventaire qui a été réalisé pour se rendre compte de l'ampleur du projet. Ce dernier est particulièrement efficace et permet donc de prendre des mesures dans une direction d'amélioration du projet notamment sous l'aspect d'une réduction de la taille du projet. En effet il est vrai que le projet réalisé et très grand, de ce fait cela accentue, à mon sens, l'impression que ce projet "n'est que deux plateformes et deux escaliers". Il apparaît que réduire la taille de la structure n'affecte en rien le concept et l'intention qui guide ce projet. Il est tout à fait possible d'avoir un espace agréable, offrant un panorama et une opportunité de se poser et de prendre du temps pour soi avec une structure plus réduite. Le cabanon de Le Corbusier est un bon exemple d'une structure plaisante et agréable malgré sa limitée.

    Une autre voie d'amélioration qui nous éloigne des 2 plateformes simples serait de leur donner un lien plus fort au site, lien qui leurres donnerait une forme et un aspect plus pertinent.

  • Présentation du projet

    Par Abansir Marwan, 30/03/20

    Comme évoqué précédemment dans la phase de ROOMS, le site choisi pour établir mon projet est une parcelle de terre située juste au bord de l'Arve, en contrebas d'un talus résultats d'une certaine isolations du site par rapport au reste du site du théâtre. 

    J'ai donc voulu offrir le panorama que l'on pourrait avoir depuis le parking mais qui est malheureusement obstrué par les arbres situés au bord de ce dernier. Je souhaite également marquer un lien entre ma structure et la pente parcourue pour y accéder en retranscrivant cette dernière dans les escaliers qui servent à l’ascension de ma structure.

    La logique constructive est en soi très simple je reprend le fonctionnement de la protostructure et je l'applique au deux niveaux que je crée, l'un représentant le niveau du parking et l'autre le mi-chemin entre le bords de l'eau et le niveau du parking.

    je viens ensuite apporter quelques modification à la protostructure rendant la plateforme du haut plus praticable. Les 2 escalier ont également un aspect structurel en plus de leur utilité pur. Ils servent de contreventements à la structures  en général et rigidifient la protostructure au passage.

    Cette room est donc un espace de contemplation où l'on peut prendre du temps pour soi et ainsi atteindre une certaine intériorité par la relation que la personne a avec l'espace dans lequel il se trouve dans le sens où l'isolation du site et l'élévation fournie par la structure créent un espace particulier et des conditions spatiale que l'on a pas en général. Cette exception fait écho à la recherche du calme et la concentration sur soi-même que l'on peut trouver chez les ermites en quête de méditation. Cette image aide à la compréhension de l'aspect d'intériorité que je cherche à apporter à l'aide de mon projet bien qu'elle soit assez différente du cas exact et de la situation créée par ce projet.