Short Story

Par Mudry Raphaël, 14/04/20

Une pièce de théâtre:

Il est 8h du matin et le soleil est déjà assez haut dans le ciel. A mon habitude avant d'aller voir une pièce de théâtre je m'en vais boire un café près de la Jonction dans un petit café de quartier bien décoré. Je me déplace ensuite vers le Galpon, cette fois-ci la pièce est en extérieur dans une sorte de structure en bois régulière créant une matrice de cellule. Cette structure s'appelle une protostructure mais je remarque aussi différents salles protégés de la lumière et créant des ombres dans les salles alentours.

Je rejoins donc déjà les nombreuses personnes qui attendent dans la salle de débat. Nous commençons à discuter de la pièce. Je remarque pendant nos discussions que la salle de débat a un puit de lumière très puissant tombant sur la place de l'orateur, une lumière qui donne une puissance à son possible discours. Il est 8h45 et la pièce va bientôt commencer. Nous nous déplaçons donc tous vers la salle de théâtre par une pente intrigante.

Il y a ici un jeu de plan qui forme des escaliers, parfois des chaises longues et parfois des chaises tout court. Des gens que je ne saurai décrire sont entrain de passer du bon temps. Ces jeux plans sont intéressants. Ils sont formés seulement de planche de bois et de part leur conception on dirait du tissu !

Je me retrouve désormais au bord du Rhône sur un gradin en bois et la pièce commence. Je me permets d'observer le paysage, le fait qu'on puisse accéder à l'eau pendant la pièce rend cet endroit mythique. Des enfants sautent et jouent devant nous pendant que j'essaie d'écouter cette pièce. Arrivé à la fin il est 12h. 

Nous nous déplaçons dans la salle de débat pour discuter de la pièce et là, les ombres nous font un deuxième spectacle. Un spectacle assez inoubliable. 

Après cet apéro je décide de rester l'après-midi afin de pouvoir accéder à la plateforme supérieur ce soir. Cette plateforme à quelque chose de spécial. Nous sommes passés à travers ces arches qui contribuent à la statique mais au dessus de 3 mètre. La structure devient de plus en plus complexe. Il y a un amas de barre de bois formant un treillis qui obscurcit le passage de lumière. 

Il est 23h, je monte en haut de la tour et je me couche sur la pente afin d'observer les étoiles. les murs autour de moi me permettent d'être protéger de la pollution lumineuse alentour. Je me pose un moment et vers les minuits je décide de partir. 

Toutes les salles sont vides sauf la pente ou deux trois jeunes font la fête. Je retourne donc chez moi après cette journée dans un autre monde.